Roland-Garros : « Une expérience brutale »… Richard Gasquet raconte l’enfer Nadal sur le Central

TENNIS Le Français a lutté avec ses armes bien trop émoussées pour la machine de guerre Rafa

W.P, avec AFP

— 

Richard Gasquet
Richard Gasquet — Michel Euler/AP/SIPA

Richard Gasquet a fait ce qu’il a pu contre Rafael Nadal, jeudi soir, au 2e tour à Roland-Garros. Il a même eu le mérite de sauver l’honneur après un premier set cauchemardesque où il n’aura inscrit le moindre jeu. Mais la marche était comme prévu dix fois trop haute pour le Français sur le Chatrier, où l’on ne sort pas sans séquelles d’un duel contre le maître des lieux.

« Tu n’es jamais relâché à 6-0, 1-0, il n’y a que ceux qui le jouent qui savent ce que c’est que d’être au milieu du Central contre Nadal, témoigne notre Richie national. J’ai essayé de me battre, de faire le maximum, ça fait longtemps que je n’ai pas fait des matches de si haut niveau. Il n’y a aucun joueur qui joue comme ça, avec un coup droit aussi fort, aussi puissant. A chaque balle, l’intensité est maximale, il n’y a pas une balle que tu peux jouer doucement, sinon la sanction est immédiate. »

Un monstre

Gasquet se félicite à raison de son deuxième set. Mais celui-ci symbolise peut-être encore mieux l’écart qui séparera à jamais les deux hommes. Car quand Nadal décide que la fête est finie, il n’y a plus rien à faire.

« Au deuxième set, j’ai réussi des séquences où je jouais fort, j’ai commencé à y croire vraiment et à prendre du plaisir sur le court. Mais après, c’est sûr que jouer Nadal, c’est une expérience qui est brutale. Ça n’a rien à voir avec qui que ce soit. C’est un monstre. » Cela va de soi. Aucun humain ne peut gagner 13 fois Roland-Garros.