Jeep Elite : Contre l'avis des joueurs, il y aura bien une phase finale fin juin

BASKET Les capitaines des 18 équipes avaient envoyé une lettre où ils s'inquiétaient de l'éventuelle poursuite du championnat au-delà de la saison régulière

T.G. avec AFP

— 

L'Asvel de Thomas Heurtel (à droite) est l'une des grandes favorites au titre, comme Monaco.
L'Asvel de Thomas Heurtel (à droite) est l'une des grandes favorites au titre, comme Monaco. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Le championnat de France de basket va continuer au-delà de la saison régulière. La Ligue a annoncé ce mardi la tenue de play-off.
  • Ceux-ci auront lieu avec des quarts de finale puis un Final 4, à Rouen, le week-end du 24 au 26 juin.
  • Une nouvelle qui ne devrait pas réjouir beaucoup de joueurs…

Cette fois, c’est décidé. Malgré la grogne de nombreux joueurs, la Ligue nationale de basket (LNB) a décidé d’organiser une phase finale au championnat de France (Elite). Elle prendra la forme de quarts de finale suivi d’un Final 4 à Rouen, a-t-elle révélé mardi. Une annonce qui fait suite à des promesses tenues mi-février, quand la Jeep Elite avait repris.

Les quarts de finale seront disputés les 20 et 21 juin dans la salle des équipes classées de la première à la 4e place de la saison régulière. Les vainqueurs seront ensuite regroupés à la Kindarena de Rouen, avec des demi-finales prévues le 24 juin, suivies de la finale, le 26 juin.

Des forfaits pour préparer les JO ?

Cette décision intervient alors que les capitaines des équipes du championnat de France avaient fait part de leur opposition à la tenue d’une phase finale et avaient demandé à la LNB de désigner le champion à l’issue de la saison régulière. Ils mettaient alors en avant les cadences infernales d’un calendrier bouleversé par la crise sanitaire et l’absence des internationaux concernés par les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août).

Les clubs doivent en effet libérer leurs joueurs sélectionnés le 22 juin, selon le règlement de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA), afin de leur permettre de se lancer dans la préparation du tournoi olympique ou de disputer un tournoi de qualification olympique. Ce qui pourrait entraîner le forfait de certains pour le Final 4…

Cette demande des joueurs avait notamment fait bondir l’ancienne légende française des San Antonio Spurs, Tony Parker, président-actionnaire de l’Asvel Lyon-Villeurbanne, qui l’avait qualifiée de « blague » dans les colonnes de L’Equipe, le 22 mai. Il a eu gain de cause et son club pourra être titré. Actuel leader incontesté du championnat, Monaco aura tout à perdre.