Giro : Vainqueur de l’étape écourtée des Dolomites, Egan Bernal prend une option sur la victoire finale

CYCLISME Le Colombien d’Ineos a devancé Romain Bardet ce lundi à Cortina d’Ampezza, dans des conditions météo difficiles

N.S. avec AFP
— 
Egan Bernal a remporté en solitaire la 16e étape du Giro à Cortina d'Ampezzo ce lundi.
Egan Bernal a remporté en solitaire la 16e étape du Giro à Cortina d'Ampezzo ce lundi. — Massimo Paolone / AP / Sipa

A six jours de l’arrivée du Giro à Milan, Egan Bernal a peut-être frappé un coup décisif dans les Dolomites. Le Colombien de 24 ans a dominé la 16e étape du Tour d’Italie et consolidé sa position en tête du classement après cette journée pluvieuse. Il s’est imposé en solitaire et a précédé d’une trentaine de secondes le Français Romain Bardet et l’Italien Damiano Caruso.

« Je voulais faire quelque chose de spécial et montrer que j’étais de retour », a lâché Bernal au micro d’Eurosport UK. Le vainqueur du Tour de France 2019 avait abandonné la Grande Boucle en 2020, en raison d’une blessure au dos qui le hante toujours.


L’étape a été raccourcie à 153 kilomètres en raison des mauvaises conditions météo et privée de deux de ses trois grands cols, la Fedaia et le Pordoi. Au classement, le vainqueur du Tour de France 2019 compte désormais 2’24 secondes d’avance sur Caruso, et 3’40 secondes sur le Britannique Hugh Carthy, avant la seconde journée de repos.

Deux attaques de Bernal

Une échappée a pris forme dès la première ascension du jour, dans la première heure de course. Ses cinq rescapés (Almeida, Formolo, G. Izagirre, Nibali, Pedrero) se sont présentés au pied du Giau avec une avance limitée à moins de deux minutes. Dans le groupe des favoris mené par l’équipe EF Education, Bernal a attaqué à deux reprises et s’est isolé à 4 kilomètres du sommet de ce col culminant à 2.233 mètres.

Si son offensive n’a pu être retransmise en direct sur les écrans TV, il a basculé au sommet avec 45 secondes d’avance sur Caruso et 1’13 sur Bardet. Auteur d’une grande descente, Bardet (7e du classement général désormais) a repris Caruso mais sans pouvoir revenir sur le Colombien qui a pris le temps d’enlever son imperméable pour franchir la ligne avec le maillot rose bien visible.

Evenepoel a lâché

L’Italien Giulio Ciccone s’est classé quatrième de l’étape, à 1’18, devant Carthy et le Portugais Joao Almeida. Le Britannique Simon Yates, deuxième du Giro au départ de Sacile, a lâché prise avant l’attaque de Bernal. Il a perdu plus de deux minutes et demie. Le Belge Remco Evenepoel a cédé pour sa part avant les 30 derniers kilomètres et l’ascension du passo Giau.