Stade Rennais-Dijon : Giflé à Rennes, le DFCO officiellement relégué après une saison en enfer

FOOTBALL Les Bourguignons évolueront en Ligue 2 la saison prochaine après un exercice catastrophique

Camille Allain
— 
Le Dijon FCO et son gardien Anthony Racioppi évolueront en Ligue 2 la saison prochaine.
Le Dijon FCO et son gardien Anthony Racioppi évolueront en Ligue 2 la saison prochaine. — Philippe DESMAZES / AFP

« Cette saison, nous ne méritons pas grand-chose ». Les mots sont durs. Président du Dijon Football Côte d’or, Olivier Delcourt était parfaitement lucide quand il les a prononcés, à quelques heures d’une énième défaite. Son club n’était pas encore officiellement relégué mais son sort semblait déjà scellé.

Ce dimanche, l’équipe bourguignonne n’est pas parvenue à repousser l’échéance. En s’inclinant lourdement 5-1 face au Stade Rennais, les hommes de David Linarès ont dit au revoir à la Ligue 1. Avec 13 points de retard sur Nîmes et Nantes, le DFCO est officiellement relégué en Ligue 2 après cinq saisons consécutives dans l’élite. «On a fait couler un club, toute une ville», résumait Bruno Ecuele-Manga après la rencontre.

La nouvelle était attendue et plus personne n’y croyait vraiment. Avec 18 points en 34 matchs et seulement trois victoires cette saison, les Dijonnais n’ont quasiment jamais quitté la 20e place depuis la 4e journée. Les Bourguignons avaient pourtant ouvert le score sur penalty après une boulette de l’ancien gardien dijonnais Gomis mais ont vite vu les Bretons revenir sur une frappe de Martin Terrier. Mieux organisés en seconde période, les hommes de David Linarès ont pourtant sombré en fin de match en encaissant quatre buts. «Jusqu’à la 70e minute, c’était cohérent. C’est tellement dur dans la tête des gars. Ca ne sert à rien de se lamenter. On va profiter de ces derniers matchs en ligue 1. On a tellement galéré pour y arriver qu’on va en profiter», a commenté le coach après la rencontre. 

Un triste record égalé

La victoire acquise face à Nice la semaine passée n’avait fait que repousser l’échéance. Imaginez le calvaire. Avant ce succès inattendu face aux Aiglons, les Bourguignons n’avaient pas gagné depuis le 23 décembre. Une incroyable série de 12 défaites consécutives qui avait permis au DFCO d’égaler le record détenu depuis 1933-34 par le CA Paris. «On est tristes d’avoir fait partie de ces joueurs qui font descendre le club.On a essayé de garder un peu espoir. Mais ce  qu’on a montré depuis le début de saison, c’est insuffisant. C’est mérité. On n’a pas été réguliers, on n’a pas été bons. Surtout dans l’état d’esprit», analysait Bruno Ecuele-Manga après la rencontre.

 On repense notamment à l’énorme boulette du gardien Anthony Racioppi, qui avait fait très mal à Dijon lors d’un match « au sommet » face au FC Lorient. L’ancien Lyonnais avait été transféré pour compenser les départs d’Alfred Gomis à Rennes et de Runar Alex Runarrson à Arsenal. Des performances parfois solides mais trop irrégulières qui avaient poussé son coach à promouvoir Saturnin Allagbé au poste de gardien numéro 1.

« Plus qu’un manque de caractère, j’ai plutôt noté un manque de professionnalisme. C’est usant au quotidien pour les dirigeants, entraîneurs ou salariés », regrettait le président, arrivé au club il y a cinq ans. Olivier Delcourt espère voir son poulain remonter « d’ici trois ans ».