Coupe de France : Andy Delort salue le foot amateur... et la mort de la Superligue

FOOTBALL Devant au score et en supériorité numérique, les amateurs de Canet n’ont pu aller au bout de leur rêve en quarts contre Montpellier et s'inclinent 2-1 après un doublé de l'attaquant

Jérôme Diesnis

— 

Après avoir éliminé l'OM en 16e de finale, puis Boulogne-sur-Mer, les joueurs de Canet ont dit adieu à la Coupe de France en quarts de finalecontre le MHSC d'Andy Delort.
Après avoir éliminé l'OM en 16e de finale, puis Boulogne-sur-Mer, les joueurs de Canet ont dit adieu à la Coupe de France en quarts de finalecontre le MHSC d'Andy Delort. — Alain Robert / SIPA
  • Les amateurs de Canet-en-Roussillon (4e division) ont longtemps mené contre Montpellier avant de s’incliner (2-1) sur un doublé d’Andy Delort.
  • L’international algérien leur a rendu hommage après le match.
  • Réduit à dix pendant une heure après l’expulsion de Vitorino Hilton, le MHSC va disputer sa première demi-finale de Coupe de France depuis 24 ans.

« Bravo les gars, c’est beau ce que vous avez fait ». Les mots d’Andy Delort pour les joueurs de Canet-en-Roussillon ne leur enlèveront sans doute pas le sentiment d’être passé à côté d’un nouvel exploit. Mais ils sonnent justes pour ces amateurs de Nationale 2 (la quatrième division du foot français), tout près de se hisser en demi-finale de Coupe de France. Avant de s’incliner 2-1, les Catalans ont longtemps mené face aux professionnels héraultais dans ce quart de final, après une action qui a débouché sur une double peine pour Vitorino Hilton. Penalty et expulsion du capitaine brésilien qui venait de perdre le ballon sur une mauvaise relance et a laissé ses partenaires à dix après 25 minutes de jeu.

« On avait le match en main. Malheureusement, face à des équipes de ce niveau, on paie cash la moindre erreur, estime Jérémy Posteraro, l’ancien Nîmois auteur en 16e de finale d’un but somptueux contre l’OM (2-1). La logique est respectée, mais on a réalisé un beau parcours »

Une haie d’honneur pour les pensionnaires de Nationale 2

Mais l’international algérien de Montpellier a surgi deux fois en deuxième mi-temps, sur deux coups de pied arrêté. D’abord en profitant d’une erreur défensive pour surgir à la réception d’un coup franc de Téji Savanier et égaliser. Avant de transformer en fin de match un penalty pour une faute sur Wahi. « Même si l’adversaire a fait ce qu’il fallait pour nous enquiquiner, on dormait en première mi-temps, estime Michel Der Zakarian, le coach du MHSC. Et il nous est arrivé une grosse tuile avec un penalty et un carton rouge. En deuxième mi-temps, les joueurs ont mis les ingrédients pour renverser les choses, grâce à des joueurs de caractère. »

Un superbe geste défensif de Nicolas Cozza en fin de match et une balle de break gâchée par Andy Delort n’ont finalement rien changé. Le magnifique parcours de Canet-en-Roussillon a été accompagné par une haie d’honneur des Montpelliérains, mais s’achève aux portes du dernier carré. Canet-en-Roussillon n’accompagnera pas Rumilly – tombeur de Toulouse – aux portes de la finale. « Je n’ai aucun regret sur ce qu’on a produit. On les a embêtés par moments. On savait qu’ils allaient pousser après l’expulsion. Il y a de la qualité en face, évoque l’entraîneur catalan, Farid Fouzari. Ils méritent amplement cette victoire et cette qualification. Il faut être fier de notre parcours, de ce qu’on a proposé dans ces matchs-là, contre l’OM, Boulogne-sur-Mer et aujourd’hui, les matchs télévisés ».

Le MHSC va disputer sa première demi-finale depuis 24 ans. La dernière remonte au 19 avril 1997. Il s’était alors incliné à ce stade de l’épreuve à Guingamp (2-0, après prolongations). Le mot de la fin est revenu à Andy Delort sur les réseaux sociaux. « Bravo au Canet RFC, vous avez un super coach, un super groupe. Vive le football et vive la Super League Out ».