OL : Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsán en route vers les Etats-Unis

FOOTBALL FEMININ La gardienne de l’OL et l’internationale allemande rejoindront à partir du 5 juin le club d’OL Reign (franchise du club lyonnais) sous forme de prêt afin de disputer le championnat américain

C.G.

— 

La gardienne de l'OL Sarah Bouhaddi et sa complice Dzsenifer Marozsán rejoindront le club d'OL Reign dès le mois de juin, sous forme de prêt, afin de disputer le championnat américain.
La gardienne de l'OL Sarah Bouhaddi et sa complice Dzsenifer Marozsán rejoindront le club d'OL Reign dès le mois de juin, sous forme de prêt, afin de disputer le championnat américain. — Daniela Porcelli/Sipa

A l’Olympique lyonnais depuis 2009, la gardienne Sarah Bouhaddi s’apprête à traverser l’Atlantique pour disputer la saison prochaine le championnat américain de football féminin. L’internationale allemande Dzsenifer Marozsán, qui évolue comme milieu de terrain à Lyon, sera également du voyage à destination de Seattle.

A partir du 5 juin, les deux joueuses seront prêtées au club d’OL Reign, franchise américaine de l’Olympique lyonnaise dirigée par Farid Benstiti. Elles y joueront jusqu’au 31 décembre, apprend-on ce lundi. Et ne seront pas dépaysées puisqu’elles évolueront aux côtés d’anciennes « lyonnaises » comme Megan Rapinoe, ballon d’or en 2019, mais aussi Jessica Fishlock et Shirley Cruz.

Construire une équipe pour « rivaliser avec les meilleurs clubs du monde »

« En prolongeant à l’OL (l’été dernier), on avait convenu avec le président Jean-Michel Aulas que je pourrais rejoindre Seattle. Je suis donc très heureuse de saisir cette opportunité et de faire partie des premières lyonnaises à rejoindre OL Reign », a indiqué Sarah Bouhaddi dans un communiqué. Dzsenifer Marozsán s’est dite « impatiente » de disputer la National Women’s League Soccer et « heureuse d’être l’une des premières à profiter du lien entre les deux clubs ».

« Aujourd’hui, avec le prêt de Sarah et Dzsenifer à OL Reign, nous faisons un pas de plus vers la réalisation de l’objectif de notre projet aux États-Unis : continuer de construire une équipe capable de rivaliser avec les meilleurs clubs du monde », s’est félicité de son côté Jean-Michel Aulas, le président d’OL Groupe.