OM : « Je m’adapte de mieux en mieux », Luis Henrique savoure son état de forme mais Sampaoli en demande plus

FOOTBALL Le jeune Brésilien Luis Henrique, 19 ans seulement, gagne petit à petit du temps de jeu avec l’Olympique de Marseille

Adrien Max

— 

Luis Henrique gagne petit à petit des minutes à l'OM même si sa marge de progression reste importante.
Luis Henrique gagne petit à petit des minutes à l'OM même si sa marge de progression reste importante. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Luis Henrique, 19 ans, est arrivé cet été à l’Olympique de Marseille en provenance de Botafogo, contre 8 millions d’euros.
  • Après un début de saison au cours duquel il a peu joué, l’ailier grignote de plus en plus de minutes de jeu.
  • Mais son entraîneur, Jorge Sampaoli, souhaite qu’il ait un « développement plus important »

Son sourire s’agrandit au fur et à mesure que ses minutes de jeu s’accumulent. Le jeune brésilien Luis Henrique, seulement 19 ans, fait petit à petit son trou à l'Olympique de Marseille. Il était titulaire contre Dijon lors de la dernière victoire de son équipe 2-0 en Ligue 1, sans être forcément tonitruant, dans une position de piston sur le côté gauche.

« Je me sens bien, par contre c’est une nouvelle position pour moi, j’espère m’améliorer le plus possible à l’avenir », a-t-il confié en conférence de presse. Cette saison est celle de l’adaptation pour l’ancien joueur de Botafogo, arrivé à Marseille l’été dernier contre 8 millions d’euros. « Au début, c’était très difficile. Je n’étais jamais sorti du pays. Mais le club m’a beaucoup aidé, avec des personnes venues m’aider dans mes démarches. Je me suis amélioré, je suis plus tranquille, plus à l’aise. J’arrive à communiquer, dribbler, travailler et je m’adapte de mieux en mieux », savoure-t-il.

« Je savais que l’heure de jouer allait venir »

Des premiers mois d’adaptation compliqués, avec peu de temps de jeu. Jusqu’à être envoyé au charbon contre Porto en Ligue des champions (défaite 2-0), en guise de première titularisation avec André Villas-Boas. « Au début quand je suis arrivé, je n’avais pas l’opportunité de beaucoup jouer. Mais j’ai amplifié les entraînements, parce que je savais que l’heure de jouer allait venir. Depuis j’ai eu ces occasions de jouer, de montrer ce que je savais faire. Je suis très heureux d’aider l’équipe et de jouer », admet Luis Henrique.

Déjà plus en vue avec Nasser Larguet, avec une première passe décisive délivrée pour sa première titularisation en Ligue 1 contre Nice (3-2), il poursuit sa progression avec Jorge Sampaoli. A l’image de son entrée remarquée contre Brest et deux passes décisives en 13 minutes pour offrir la victoire à son équipe sur le fil (3-1). « C’est un très bon professeur, il nous aide beaucoup, nous encourage beaucoup. Il a une manière très dur d’entraîner, c’est dur dans l’intensité des entraînements mais j’aime sa façon de travailler. C’est une nouvelle expérience surtout par rapport au positionnement. Je dois m’améliorer pour mettre plus la pression sur les joueurs adverses, mais je fais du mieux que je peux et j’ai confiance dans le travail », a-t-il détaillé.

En plus de l’adaptation au football européen – « un jeu plus rapide, plus intense, des entraînements plus techniques, des autres manières de travailler, et la pelouse mouillée » –, Luis Henrique a souvent été trimballé sur le devant de l’attaque. AVB avait d’ailleurs reconnu l’erreur du club de le recruter comme un attaquant de pointe, lui qui aime dévorer les espaces sur les côtés. « Attaquant de pointe, c’est une position dans laquelle je n’ai pas beaucoup joué. C’est une position différente, le ballon vient moins vite que sur le côté. J’aime avoir les ballons dans les pieds, jouer avec. Si je m’entraîne plus, ça ne devrait pas poser de problème de jouer dans cette position mais j’aime beaucoup jouer sur les côtés », a-t-il rappelé.

« Il va devoir adapter sa personnalité »

Si la pression liée à son transfert et à l’attente des supporters – « l’histoire du foot ça marche comme ça, mais je garde la tête froide avec la volonté de jouer avec le plus de bonheur et de joie possible » – peut peser, Luis Henrique sait qu’il doit travailler : « Il me manque un peu de confiance, surtout sur les "un contre un", je dois être plus fort quand j’arrive près du but adverse et c’est surtout une question de confiance. »

Mais Jorge Sampaoli, lui, voudrait en voir clairement plus. « Luis Henrique a été assez intéressant lorsqu’il est entré en match pour aider. Ça a été un peu plus difficile pour lui de faire la différence lorsqu’il a débuté. Un joueur comme ça, vu sa jeunesse et sa responsabilité de porter un maillot comme l’OM, doit avoir un développement plus important. C’est un joueur qui sait gagner des duels sur les côtés, et qui doit jouer pour aider toute l’équipe. Il va devoir adapter sa personnalité pour jouer avec ce maillot exigeant qu’est celui de l’OM ». Un coup de pression à la hauteur de son potentiel.