Bosnie-France : « L’Euro, ce sera autre chose », promet Didier Deschamps

FOOTBALL Le sélectionneur tricolore était soulagé d’en avoir fini avec cette séquence éliminatoire piégeuse par une victoire en Bosnie (0-1)

J.L. avec AFP
— 
Didier Deschamps, le 31 mars 2021 en Bosnie.
Didier Deschamps, le 31 mars 2021 en Bosnie. — FRANCK FIFE / AFP

Même Didier Deschamps n’en pouvait plus de cette purge internationale. Trois matchs à se coltiner au milieu d’une saison à rallonge, dont deux déplacements au bout du monde, pour un bilan comptable honorable et zéro blessures graves à déplorer. Didier Deschamps n’en demandait pas plus à ses joueurs, contrairement aux journalistes, qu’il a gentiment tancés au micro de la chaîne l’Equipe après la victoire en Bosnie :

« Le plus important, c’est qu’on a obtenu le résultat qu’on voulait. Après dans le contenu, évidemment qu’on peut mieux faire. Mais c’est compliqué pour tout le monde. Regardez le Kazakhstan, qui pour vous est une équipe de baltringues, ils arrivent à faire match nul en Ukraine. C’est qu’ils ne sont pas si baltringues que ça. Et l’équipe bosnienne de ce soir, ce n’est pas la même que j’ai vue contre la Finlande. On a le droit à ça à chaque fois. »

DD veut une liste de 26 joueurs en mai

Le sélectionneur a précisé son propos en conférence de presse : « Entre les longs déplacements, le décalage horaire, les conditions de jeu particulières, c’est difficile pour les joueurs. L’essentiel est là mais je concède que ce sont des phases de qualification difficiles. L’Euro, ce sera autre chose. Mais d’ici là aussi, pour les joueurs, ce sera " enchaîner, enchaîner, enchaîner ". Je pense d’ailleurs que si l’UEFA se penchait sur le sujet de pouvoir élargir la liste, de deux ou trois joueurs, ce serait une bonne chose, à condition qu’ils puissent tous être sur la feuille de match. On n’a pas eu de cas positif mais je pense qu’avec la fatigue et tout cela (le Covid-19), ce serait une bonne chose ».

Une sage remarque qu’on imagine entendue par l’UEFA, laquelle vient d’officialiser la continuation de la règle des cinq changements pour l’Euro 2021. Et ça ferait moins de réservistes à laisser sur la touche fin mai, même si les deux ou trois joueurs supplémentaires appelés auront peu de chance de jouer.