HBC Nantes-Kielce : Battus d’un but, les Nantais devront réaliser l’exploit au retour en Pologne

HAND Devant à la pause de deux buts (14-12), les Nantais se sont finalement inclinés (24-25) ce mercredi soir en 8e de finale aller de la Ligue des champions contre Kielce à la H Arena

David Phelippeau

— 

Tout se jouera à Kielce en Pologne au retour, mercredi prochain...
Tout se jouera à Kielce en Pologne au retour, mercredi prochain... — Grega Valancic / Sportida/SIPA
  • Le HBC Nantes a perdu (24-25) mercredi soir à la H Arena contre Kielce en 8e de finale aller de la Ligue des champions.
  • Les Nantais ont pourtant eu une balle de + 5 en fin de première période et ont complètement manqué leur retour des vestiaires.
  • Dans une semaine en Pologne, il faudra réaliser l’exploit pour le HBCN.

Et si c’était à ce moment-là que la rencontre aller de 8e de finale de Ligue des champions entre le HBCN et Kielce avait basculé. Du mauvais côté pour les Nantais, qui se sont inclinés (24-25) finalement mercredi soir dans une  H Arena à huis clos. A trois minutes de la fin de la première période, les hommes d’Alberto Entrerrios ont en effet eu une balle de + 5 (14-10), mais au lieu de creuser un peu plus l’écart, ce dernier s’est amenuisé… « C’est un moindre mal -2 à la mi-temps [14-12] car on n’était pas dedans », avouera même le pivot de Kielce  Nicolas Tournat, qui faisait son grand retour à Nantes pour la première fois sous un autre maillot. Pour ne rien arranger, le « H » a manqué son début de seconde période encaissant un 0-3 qui a permis aux Polonais de reprendre les commandes de la partie pour ne plus les lâcher.

« Le retour des vestiaires ne s’est pas passé comme c’était prévu, il y a eu des erreurs et un manque de lucidité », a regretté Alberto Entrerrios, qui n’a pas souhaité s’expliquer sur la vive altercation qu’il a eue juste après la rencontre avec le capitaine Rock Feliho. Et c’est d’ailleurs davantage ce début de second acte qui laisse un goût amer aux Nantais. Dragan Pechmalbec n’a pas du tout acquiescé quand on lui a dit que le HBCN aurait pu rejoindre les vestiaires avec un avantage plus replet.

« C’est comme si c’était un match nul », estime Tournat

« Kielce, ce n’est pas une équipe lambda, c’est toujours difficile de creuser l’écart, non, c’est le début de seconde mi-temps qui nous laisse beaucoup de regrets ! » Kielce a semblé s’envoler grâce notamment à sa star Alex Dujshebaev (6 buts sur 8 tentatives) qui a sorti le grand jeu. On a bien cru que le HBCN allait totalement compromettre ses chances de qualification dès le match aller (17-20 pour Kielce à la 49e). Mais, Nantes est revenu « avec le cœur », selon son entraîneur.

Dans la cage nantaise, Emil Nielsen a aussi réalisé quelques arrêts bien sentis (15 arrêts sur 39 tirs, soit 38 % d’arrêts), maintenant à flot ses partenaires. Dans les derniers instants, Ovnicek a inscrit le but permettant à Nantes de préparer le retour dans une semaine avec une seule unité de retard. « C’est comme si c’était un match nul, un but d’avance ce n’est rien du tout », a estimé Nicolas Tournat, auteur de 3 buts sur 4 tentatives, qui regrettait en début de semaine de revenir dans une salle vide mais qui a reconnu que « cela a avantagé Kielce de ne pas avoir de public car je sais ici ce que c’est quand ça pousse en tribune ».

En attendant, Nantes devra quand même réaliser un véritable exploit dans la salle des champions d'Europe 2016 en l’emportant par plus d’un but ou alors d’un but s’ils en inscrivent plus de 25. « Tout est ouvert pour le retour », prévoit Alberto Entrerrios. « Il y aura quelque chose à faire là-bas c’est sûr, positive de son côté le pivot Dragan Pechmalbec. On a déjà fait de grandes choses en Coupe d’Europe à l’extérieur… » Le 24 septembre, les Nantais étaient allés s’imposer (27-35) à Kiel, le champion d’Europe en titre, faut-il le rappeler.