HBC Nantes - Kielce : Retrouvailles taquines entre le « H » et son ancien pivot Nicolas Tournat

HAND Les Nantais accueillent les Polonais et leur ancien partenaire Nicolas Tournat en 8e de finale de la Ligue des champions ce mercredi soir (20h45)

David Phelippeau
— 
Nicolas Tournet, sous les couleurs du H, le 24 avril 2019.
Nicolas Tournet, sous les couleurs du H, le 24 avril 2019. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • Le HBC Nantes joue son 8e de finale de la Ligue des champions à la H Arena, ce mercredi soir (20h45).
  • Dans l’équipe polonaise: Nicolas Tournat, formé au HBC Nantes.
  • Depuis plusieurs jours, la rencontre a déjà commencé dans les coulisses entre Tournat et ses ex-partenaires et amis nantais.

Le match dans le match a commencé dans les coulisses. Nicolas Tournat, formé au HBC Nantes, revient pour la première fois à la H Arena, ce mercredi soir, sous un autre maillot que le violet. Le Niortais d’origine, âgé de 26 ans, a rallié la Pologne et le club de Kielce l’été dernier. Lequel affronte le « H » en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

A son poste de pivot, Nicolas Tournat (2 m pour 110 kg) va croiser sur son chemin des joueurs comme Feliho et Pechmalbec qu’il connaît très bien. « Ils vont passer une très mauvaise soirée, mais ça, ils le savent déjà… », a indiqué en riant l’international français au site du HBCN en début de semaine. « Il a été à la bonne école [au niveau du chambrage], sourit le capitaine nantais Rock Feliho. En attendant, c’est un plaisir de le retrouver parce qu’au-delà d’avoir été un coéquipier, c’est un ami. Ce n’est pas rien de se retrouver pour un 8e de finale de Ligue des champions. On en a fait quelques-uns ensemble. » Le HBCN joue le quatrième de son histoire ce mercredi.

Une prise de tête à venir avec Feliho ?

Indéboulonnable à Nantes, Nicolas Tournat partage son temps de jeu à Kielce avec le Biélorusse Artsem Karalek. « Il a un rôle moins important dans l’équipe, c’est vrai, estime le coach nantais Alberto Entrerrios. Mais il est en train de prendre plus de place au sein de l’effectif de Kielce avec sa combativité, son caractère en plus de sa qualité technique et tactique. » En Ligue des champions, ce « beau bébé », biberonné au centre de formation nantais (arrivé en 2012), a inscrit 37 buts.

« Je connais le niveau de Nicolas, indique Rock Feliho. C’est un des meilleurs pivots d’attaque du monde. Ses qualités ? Sa prise de balle, il voit le jeu, il pose ses blocs quand il faut et il est malin. Il a tout ce qu’il faut. » Un physique hors-norme et une dextérité qui lui ont permis de marquer 541 buts en 163 matchs de D1 pendant ses années nantaises (2014-2020 en pro). « Mais je sais aussi ce qu’il peut le gêner, glisse, malicieusement, le capitaine Feliho. Une chose est sûre, on ne se fera pas de cadeaux. Avec Nico, ça ne serait même pas surprenant qu’on se prenne la tête pendant le match. On l’a fait pendant des entraînements alors en match en étant adversaires… »