Bordeaux : A quoi pourrait ressembler la rénovation du stade Chaban-Delmas ?

INFRASTRUCTURES Un budget de huit millions d’euros va être consacré à l’historique enceinte bordelaise et à sa plaine des sports

Clément Carpentier
— 
Le stade Chaban-Delmas.
Le stade Chaban-Delmas. —
  • Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux a décidé de rénover le site du stade Chaban-Delmas lors de son mandat.
  • L’UBB, club résidant, espère la construction d’un espace salon-restaurant dans le Virage Sud et de nombreux aménagements (écrans géants, pelouse, sièges, etc).
  • Pour la plaine des sports, la municipalité souhaite faire un état des lieux et entamer une concertation avec la population avant de se lancer dans les travaux.

Il est de retour au conseil municipal ! Après quelques années dans l’oubli, le dossier du stade Chaban-Delmas refait surface. C’est Pierre Hurmic lui-même qui a décidé de le relancer. Ce mardi, le maire écologiste de Bordeaux va en effet annoncer la rénovation de l’enceinte et de sa plaine des sports lors de la présentation de son projet de mandature, neuf mois après son élection. Un projet qu’Alain Juppé avait eu en son temps avant de l’abandonner en 2016 en raison du coût de celui-ci et surtout de l’opposition d’une partie des habitants du quartier.

Pierre Hurmic était d’ailleurs monté au front pour dénoncer le projet de son prédécesseur. Il prévient tout de suite : « On n’est pas dans le gigantisme, mais vraiment dans la proximité ». En référence à la volonté d’Alain Juppé, à l’époque, de construire des logements, des bureaux et des commerces sur le site du stade Chaban-Delmas. L’élu écologiste, lui, veut sauver « ce joyau architectural de l’urbanisme des années 1930 » tout en l’ouvrant « davantage aux Bordelaises et aux Bordelais ». Alors à quoi peut-on s’attendre ?

Un espace salon-restaurant de 1.500m² dans le Virage Sud ?

Avant toute chose, il faut bien différencier le stade de la plaine des sports. Le premier concerne principalement l’Union Bordeaux-Bègles son club résident, alors que la seconde est réservée aux sports amateurs et scolaires. Au niveau de l’enceinte elle-même, Mathieu Hazouard se dit avant tout « à l’écoute de l’UBB » afin de savoir « de quoi ils ont besoin ? ». L’adjoint au maire en charge des Sports et des Relations avec les associations et clubs sportifs rappelle simplement qu’il n’y aura pas de réduction de la capacité du stade (33.000 places), contrairement au projet précédent, et qu’aucun espace ne sera aménagé pour construire des logements ou des commerces.

Comme depuis de nombreuses années, Laurent Marti va répéter à la nouvelle équipe municipale que ce stade « manque cruellement d’un espace de réception ». A chaque match, son club doit en effet aménager des gymnases de la plaine des sports pour accueillir ses partenaires et VIP. Le président de l’UBB présentera de nouveau son projet pour le Virage Sud. C’est-à-dire la construction d’un grand espace salon/restaurant de 1.500m² dans la partie haute de la tribune (coût évalué autour trois millions d’euros). Un établissement où l’on pourrait venir manger tous les jours. Alors que l’étanchéité des toits est en train d’être refaite, le club espère obtenir des aménagements sur la rénovation des loges, l’installation d’écrans géants plus grands, l’entretien de la pelouse…

Etat des lieux et concertation sur les annexes

Pour ce qui concerne la plaine des sports, cela reste encore assez flou aujourd’hui. La mairie souhaite dans un premier temps faire un état des lieux et engager une concertation avec les riverains pour éviter à tout prix le bras de fer vécu par Alain Juppé en son temps. Mathieu Hazouard :

« Il faut prendre en compte les problématiques de tout le monde. Il faudra peut-être refaire vite le revêtement des terrains de tennis particulièrement en mauvais état. Après, il est trop tôt pour savoir si on aura besoin de construire un nouveau gymnase par exemple »

Avec un hôpital et une université à proximité, la municipalité compte aussi faire des aménagements pour ouvrir cet espace au plus grand nombre. Lors de la campagne municipale l’élu écologiste Delphine Jamet avait évoqué « l’idée de créer un grand parc en le reliant au jardin de la Béchade ». Cette idée est toujours d’actualité selon l’adjoint au maire en charge des Sports.


« On a une double entrée sur un magnifique stade de centre-ville, il faut en profiter mais tout en respectant l’aspect patrimonial des lieux », ajoute-t-il. Pas question pour le moment de donner un calendrier précis pour la municipalité même si du côté de l’Union Bordeaux-Bègles, on espère que les travaux de rénovation commenceront le plus rapidement possible pour le stade. Le budget annoncé est de huit millions d’euros.