Bordeaux: Pas de rénovation du stade Chaban-Delmas pour l'instant

AMENAGEMENT La ville de Bordeaux a abandonné le projet notamment pour des raisons financières... 

Clément Carpentier

— 

Bordeaux, 17 avril 2012. - Le stade Chaban-Demas, autrefois appele Parc Lescure, inaugure en 1938. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 17 avril 2012. - Le stade Chaban-Demas, autrefois appele Parc Lescure, inaugure en 1938. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Le stade Jacques Chaban-Delmas ne changera pas d’un pouce dans les prochaines années. Alain Juppé a annoncé ce lundi après-midi que la ville ne donnait pas suite au projet de réaménagement du stade et de ses alentours.

>> A lire aussi : Bordeaux: Quel avenir pour le stade Chaban et ses alentours?

Le projet dévoilé il y a quelques mois prévoyait la réduction de la jauge du stade (de 33.000 places à 25.000 places) utilisé par le club de rugby de l’Union Bordeaux-Bègles et d’utiliser certains espaces pour construire des salles de sport, des logements (350), des bureaux et des commerces (5.000m²).

Un coût excessif 

Ce coup d’arrêt est dû à deux choses pour le maire de Bordeaux. Tout d’abord, Alain Juppé a dénoncé « le climat de violence autour de ce projet créé par une petite minorité ». Mais surtout, il a insisté sur le fait que cette rénovation « doit être une opération blanche pour la ville. C’est-à-dire que les travaux ne doivent pas coûter un euro à la ville. Malheureusement, aujourd’hui ce n’est pas le cas ».

Aménagement du stade Chaban Delmas dans le cadre du projet Lescure
Aménagement du stade Chaban Delmas dans le cadre du projet Lescure - ATELIER FERRET ARCHITECTES

Une victoire pour les opposants

>> A lire aussi : Bordeaux: L'aménagement du parc Lescure ne fait pas que des heureux

Pour le collectif opposé au projet mené par Pierre Hurmic « c’est une excellente nouvelle. Notre mobilisation a fini par payer ». L’élu écologiste rappelle que pour lui « ce projet était ridicule. Il n’y avait pas de respect du patrimoine historique. On s’est moqué de nous plusieurs fois mais il y avait une vraie opposition ».

Pierre Hurmic et ses collègues socialistes « souhaitent une rénovation mais ils ne voulaient pas du projet Vinci ».

L’UBB partagée 

Alors que Laurent Marti était opposé au projet au départ car il ne souhaitait pas une réduction de la jauge du stade, le président de l’Union Bordeaux-Bègles avait fini par se rallier à la Ville. Aujourd’hui, il se dit « déçu car j’étais solidaire du projet. La rénovation nous aurait notamment permis d’accueillir nos partenaires dans de meilleures conditions les jours de match ».

Match UBB stade chaban Delmas a bordeaux
Match UBB stade chaban Delmas a bordeaux - Christine

Malgré tout, Laurent Marti est persuadé que « cet aménagement se fera un jour. Il faut juste du temps pour que tout le monde soit satisfait. En tout cas, nous allons profiter de ce magnifique stade de 33.000 places pendant encore quelques saisons ».

>> A lire aussi : Bordeaux: Découvrez en images le projet d'aménagement de Lescure