Coronavirus en NBA : Imbroglio total autour de Kevin Durant, déclaré cas contact en plein match et sommé de quitter le parquet

BASKET Malgré l’incompréhension générale, la NBA n’a pas expliqué les circonstances exactes qui l’ont conduite à prendre ces décisions contraires

A.L.G. avec AFP

— 

ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La star des Brooklyn Nets Kevin Durant, empêché de débuter le match vendredi contre Toronto, car il faisait l’objet d’une enquête de traçabilité dans le cadre du protocole Covid-19, a ensuite été autorisé à jouer par la NBA avant d’être définitivement renvoyé au vestiaire. Un rare imbroglio, conséquence du contexte délicat de la pandémie de coronavirus qui continue de sévir aux Etats-Unis, s’est produit dans le cadre de cette rencontre de saison régulière.

La ligue nord-américaine de basket, qui a mis en place un protocole impliquant qu’un joueur potentiellement cas contact, et faisant donc l’objet d’une enquête de traçabilité, reste à l’écart de l’équipe, a décidé à quelques minutes du coup d’envoi que Durant ne pouvait pas commencer ce match.

« Dur de perdre Kevin deux fois dans le même match », dit Steve Nash

Puis quelques instants plus tard, il a été autorisé à jouer et est entré en jeu à la fin du premier quart-temps. Selon ESPN, citant des sources au sein des Nets, l’ailier avait été en contact avec une personne supposément exposée au coronavirus, mais après que cette personne eut passé des tests supplémentaires, il a été conclu que Durant pouvait jouer.

Coup de théâtre, au 3e quart-temps, ce dernier a finalement été obligé de quitter le parquet du Barclays Center. Il a appris cette décision, stupéfait, alors qu’il était assis sur une chaise non loin du banc de son équipe. La NBA n’a pas expliqué les circonstances exactes qui l’ont conduite à prendre ces décisions contraires. Côté Brooklyn, l’entraîneur Steve Nash n’a pas masqué sa circonspection face à la situation, déplorant que « c’est dur de perdre Kevin deux fois dans le même match ».