XV de France : Dans leur bulle sanitaire de Nice, les Bleus mesurent leur « chance » de pouvoir pratiquer leur sport

RUGBY Les joueurs du XV de France vivent un stage de préparation particulier où ils ne peuvent sortir de l’hôtel que pour s’entraîner

B.V.

— 

Le XV de France à l'entraînement à Nice avant le Tournoi des VI Nations, le 22 janvier 2020.
Le XV de France à l'entraînement à Nice avant le Tournoi des VI Nations, le 22 janvier 2020. — Frederic DIDES/SIPA

Une bulle au sud de la France. Pour revivre les bons souvenirs de l'an dernier, Fabien Galthié et son staff ont choisi de refaire passer une petite semaine de stage au XV de France à Nice avant de lancer le tournoi des VI Nations, dans dix jours en Italie. Sauf que deux-trois petits trucs ont changé depuis leur dernière visite, et notamment une pandémie mondiale.

S’ils ont la chance d’avoir quitté la grisaille de Marcoussis, on ne peut pas dire que les joueurs du XV de France profitent vraiment du paysage. « On a la chance d’avoir l’hôtel réservé pour nous,  on a la mer, le soleil sur les terrasses, explique Brice Dulin depuis une visioconférence. Bon, on doit porter le masque dans les étages et on a interdiction de sortir de l’hôtel sauf pour se rendre à l’entraînement en bus. Il faut faire attention pour pouvoir continuer à rester dans cette bulle. »

Etre « plus froids » avec le ballon

Voilà pour la carte postale. La météo est un peu clémente, et pour le reste, c’est rugby rugby rugby. Fabien Galthié insiste par exemple sur l’idée d’être « plus froids » avec le ballon, dixit le centre de Montpellier Arthur Vincent. « Tout ce qu’on a à faire c’est de se concentrer sur nos entraînements et nos prises d’informations », résume le pilier Cyril Baille.

« C’est forcément particulier mais il faut se rendre compte de la chance qu’on peut avoir de continuer à pouvoir s’entraîner, faire notre sport, poursuit Arthur Vincent. C’est un privilège, une chance. On connaît les protocoles, ils sont stricts. Mais c’est normal. »