Droits TV de la Ligue 1 : Canal + conteste le nouvel appel d’offre devant le tribunal de commerce de Paris

FOOTBALL Canal + estime la nouvelle offre anticoncurrentielle

William Pereira

— 

La LFP a émis un nouvel appel d'offre après le retrait de Mediapro
La LFP a émis un nouvel appel d'offre après le retrait de Mediapro — ALLILI MOURAD/SIPA

Le feuilleton des Droits TV de la Ligue 1, saison 2, épisode 34. La Ligue de football professionnel​ (LFP) a lancé ce mardi un nouvel appel d’offres pour le lot remis en jeu après le retrait de Mediapro. Mais Canal+, qui se verrait bien rafler la mise, conteste devant le tribunal de commerce de Paris cette consultation de marché, jugée « anticoncurrentielle » et « discriminatoire » selon une source ayant connaissance du dossier.

La situation résulte d’une opposition entre la Ligue et Canal+ dans l’analyse juridique de ce dossier. La chaîne cryptée estime que les droits TV de la Ligue 1 doivent être remis en concurrence de manière globale, via un appel d’offres incluant les rencontres qu’elle diffuse actuellement (20 % de la Ligue 1 pour 330 millions d’euros par an) car le championnat n’a désormais plus la même valeur.

Mais la LFP, pour qui ces 330 millions annuels représentent la principale manne télévisuelle, pense qu’elle n’y est pas contrainte, et a ouvert une « consultation de marché » pour réattribuer uniquement les matchs délaissés par son diffuseur Mediapro, qui a négocié son retrait du marché en décembre.

Un calendrier chargé

En théorie, les offres sont attendues le lundi 1er février au matin, avec l’espoir de pouvoir disposer dès le 5 février d’un ou plusieurs nouveaux diffuseurs pour 80 % des rencontres de Ligue 1 et de Ligue 2, laissées vacantes par le groupe sino-espagnol, incapable cet automne d’honorer les 800 millions d’euros annuels qu’il avait initialement promis.

Mais le calendrier risque d’être chamboulé : une audience est en effet prévue le 19 février au tribunal de commerce de Paris, soit deux semaines après l’issue de cet appel d’offres revisité, qui pourrait donc être invalidé a posteriori…