Rennes-Lille : La main de Romain Salin flanche et le débat des gardiens revient au Stade Rennais

FOOTBALL Dimanche, le portier du Stade Rennais a mal négocié un corner qui a coûté cher aux Rennais, battus par le LOSC

Camille Allain

— 

Le gardien du Stade Rennais a failli provoquer un penalty quand il est sorti face à l'attaquant du LOSC Timothy Weah, le 24 janvier 2021.
Le gardien du Stade Rennais a failli provoquer un penalty quand il est sorti face à l'attaquant du LOSC Timothy Weah, le 24 janvier 2021. — AFP
  • Le Stade Rennais a été battu par le LOSC 1-0 dimanche au Roazhon Park et voit son adversaire prendre neuf points d’avance.
  • Le but a été marqué par le Canadien Jonathan David après un dégagement de la main trop mou de Romain Salin.
  • La hiérarchie des gardiens n’est pas clairement établie au Stade Rennais, qui avait recruté Alfred Gomis pour plus de 15 millions d’euros.

Au Roazhon Park.

C’est une image que l’on ne voit jamais. Dimanche, le gardien rennais Romain Salin était tout proche de passer la ligne médiane balle au pied, après une sortie très loin de son but dont il a le secret. Le plus surprenant, c’est qu’il avait au moins trois ou quatre partenaires derrière lui. Le portier du Stade Rennais est comme ça. Il aime être loin de sa cage, diriger, quitte à se casser la voix pour donner ses consignes dans le silence des stades vides.

Du haut de ses 36 ans, l’ancien portier du Sporting Portugal vit une saison pas comme les autres. Promis à un rôle de doublure d’Edouard Mendy, il a vu l’habituel titulaire rejoindre Chelsea, avant d’accueillir Alfred Gomis, recruté à la hâte pour plus de 15 millions d’euros. Avec un tel montant, il paraissait clair que le rôle de numéro 1 reviendrait au portier sénégalais pour la Ligue des champions et le championnat. Les blessures et les prestations en demi-teinte de la recrue en ont décidé autrement.

Dimanche, c’est encore lui qui était titulaire. Et c’est en partie à cause de lui que le Stade Rennais a encaissé le seul but de la rencontre, qui a offert les trois points au LOSC. Sur un corner rentrant dégagé mollement de la main, Salin a vu Jonathan David le crucifier de près, pas aidé par l’étrange placement défensif du capitaine Hamari Traoré.

« Je n’aime pas individualiser la critique »

Il serait injuste d’accuser le portier rennais d’avoir coûté le match à son équipe. Julien Stéphan n’a pas manqué de le rappeler. « Il nous restait 75 minutes pour faire mieux. Je n’aime pas individualiser la critique », a répondu le coach breton à l’issue de la rencontre. Dimanche, son gardien a même sorti quelques belles parades pour éviter à son équipe une défaite plus lourde. Il a même eu la bonne idée de défendre debout face au jeune Weah, évitant un penalty qui semblait tout fait. Mais les faits sont là. Déjà face à Lyon, c’est sur une sortie aérienne complètement ratée que l’OL avait égalisé par Denayer.

Si le portier de 36 ans étonne parfois dans les airs, il bénéficie pour l’heure de la confiance de son coach. Mais pour combien de temps ? « La hiérarchie des gardiens sera communiquée. Romain a joué pendant un moment parce qu’Alfred était blessé. J’avais fait le choix de le maintenir », a fait savoir Julien Stéphan, avant d’ajouter. « On va réfléchir à tout ça ».

Alfred Gomis et son problème de jeu au pied

Il n’est pas impossible de revoir Alfred Gomis assez vite dans les buts rennais. Mais il lui faudra pour cela régler son problème de jeu au pied, criant quand il a été titulaire. Son capitaine Hamari Traoré préfère lui relativiser. « On a battu Marseille​, on a fait match nul contre Lyon. Aujourd’hui, on a perdu. Ce n’est pas la fin du monde ». Simplement la fin d’une série démarrée début décembre après une défaite face à Séville pour le dernier match européen.