Equipe de France : Griezmann met fin à son partenariat avec Huawei, accusé d’aider la Chine à surveiller les Ouïghours

FOOTBALL Le champion du monde l’a annoncé sur son compte Instagram

J.L.

— 

Antoine Griezmann, avec le Barça
Antoine Griezmann, avec le Barça — Rodrigo Jimenez/EFE/SIPA

Un geste aussi fort et rare, bien dans le ton actuel de l’engagement des sportifs pour des causes dépassant le simple cadre de leur terrain d’expression. Sur son compte Instagram, Antoine Griezmann, qui s'était déjà insurgé récemment contre les violences policières en France, a annoncé qu’il mettait fin sans préavis à son partenariat commercial avec la marque Huawei, dont il vante la téléphonie dans plusieurs publicités.

« Suite aux forts soupçons selon lesquels l’entreprise Huawei aurait contribué au développement " d’une alerte Ouïghour " grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j’annonce que je mets un terme immédiat à mon partenariat me liant à cette société », explique le champion du monde.

Une décision qui intervient quelques heures après la révélation par le Washington Post d’éléments prouvant que l’entreprise chinoise de telecoms Huawei a collaboré avec le régime chinois pour proposer un logiciel permettant d’identifier les membres de la minorité musulmane Ouïghour, pourchassés par les autorités sur tout le territoire. Le footballeur du Barça était ambassadeur de la marque depuis 2017.