Benjamin Mendy malgré ses départs à Moncaco, puis à Manchester City, reste très apprécié des supporters de l'OM.
Benjamin Mendy malgré ses départs à Moncaco, puis à Manchester City, reste très apprécié des supporters de l'OM. — PATRIK STOLLARZ / AFP

LIGUE DES CHAMPIONS

Manchester City-OM : Benjamin Mendy, « Marseillais dans l’âme », retrouve son club de cœur

Adrien Max

Benjamin Mendy retrouve son ancien club, l’Olympique de Marseille avec Manchester City en Ligue des champions. Le latéral fait toujours l’unanimité auprès des supporters de l’OM

  • Benjamin Mendy retrouve l'OM  avec Manchester City, ce mercredi, pour la 6e journée de la Ligue des champions. Le défenseur a laissé de très bons souvenirs aux supporters qui le portent toujours haut dans leur cœur.
  • Si ses prestations sur le terrain n’ont cessé de s’améliorer au cours de ses deux années à Marseille, c’est aussi et surtout en dehors des terrains qu’il a conquis les fans.

Benjamin Mendy le « 100 » de Marseille. Le latéral gauche champion du Monde 2018 retrouve l'Olympique de Marseille, son ancien club, avec Manchester City ce mercredi soir pour la dernière journée des phases de groupe de la Ligue des champions. Et si l’OM tentera d’arracher une qualification pour la Ligue Europa – un meilleur résultat que l’Olympiakos face à Porto est nécessaire –, tous les supporters espèrent que Benjamin Mendy ne leur compliquera pas trop la tâche.

Car l’OM est toujours gravé dans le cœur de Benjamin Mendy. Et le défenseur est resté dans le cœur des supporters. Il répondait par l’affirmative début novembre à une question du Manchester Evening News sur son souhait de revenir un jour à Marseille. « C’est un Marseillais dans l’âme, il adore cette ville, ce club, ses supporters, la mentalité de cette ville cosmopolite. Il aime par-dessus tout l’ambiance et ce qu’apportent les supporters », avance Titi, supporter presque aussi populaire que Benjamin Mendy.

L’OM de Bielsa

Et son explosion à l’OM correspond à l’année où El Loco était coach. « Quand il est arrivé [2013] ce n’était pas terrible terrible. Il était encore très light, c’est Marcelo Bielsa qui l’a fait grandir, prendre conscience de ses capacités et de son talent », se souvient ce fidèle supporter.

Et à cette époque l’équipe de Bielsa faisait rêver tout Marseille. « Il a fait une grosse saison, et quand tu mouilles le maillot, les supporters te kiffent. Même au-delà du football, c’est une personne tellement attachante, tu es obligé de l’aimer. Il a toujours la joie de vivre, il rigole de tout, il chambre. Et tout le monde l’aime partout où il est passé », rappelle Souleymane Diawara, son capitaine à l’OM.

Une Mercedes dans les poteaux

Mais plus que sur les terrains, c’est surtout en dehors que Benjamin Mendy a séduit les supporters. « Ça ne le gênait pas de prendre du temps à la sortie des entraînements pour faire des selfies, signer des autographes. Il a toujours été vachement disponible et ce n’est pas le cas de tous les joueurs », explique Titi, bien placé pour le savoir puisqu’il ne manque que très rarement un entraînement de l’OM. « Il était toujours disponible, pour les supporters, pour les gens. Il ne les oublie pas. Il restait après les entraînements, il allait discuter dans les locaux des supporters. C’est une personne très humble », se remémore Souleymane Diawara.

Au point d’aller voir en match en tribune en leur compagnie. « Il était suspendu un match lors de la saison avec Bielsa, il est venu voir le match en virage Nord. Et il est même revenu en voir un avec Jul », raconte Fabibi, abonné au virage Nord.

Titi, lui, a carrément vu Benjamin Mendy emboutir sa Mercedes dans les poteaux devant la Commanderie. « C’était un matin où il pleuvait. Il devait être un peu en retard et il ne valait mieux ne pas être en retard avec Bielsa. En tournant, il a tapé les poteaux et a laissé la voiture là pour filer à l’entraînement. C’est le dépanneur qui s’en est occupé. »

Et mercé Benjamin Mendé

Et malgré son départ à Monaco, puis à Manchester City, Benjamin Mendy est toujours resté fidèle au club. « Il regarde l’OM à la télé et il a toujours un mot pour le club. C’est son club de toujours et ça perdure. Il a grandi, est devenu un très bon joueur, gagne beaucoup d’argent mais il garde cette simplicité qui le définit. Il m’a offert deux places en loge pour voir Monaco-Juve, des places qu’il a payées de sa poche », souligne Titi.

Il n’oublie pas non plus de critiquer les rivaux de l’OM, comme Jean-Michel Aulas lors de la campagne de Ligue Europa en 2018. Ce qui lui avait valu un joli cadeau des Winners avec deux places pour la finale à Lyon contre l’Atletico de Madrid. « Je l’ai déjà vu deux ou trois fois et il ne ment pas. Il aime le club. Il continue à tweeter dessus alors qu’il n’a rien à gagner. Il a une proximité avec les gens et ne les oublie pas contrairement à certains qui disent vouloir revenir mais ne font rien pour le club », tranche Fabibi.

Il a aussi sur créer des liens forts en dehors du footbal, avec la communauté africaine de Marseille notamment, et quand il revient en ville, c’est chez son boucher de quartier qu’il vient chercher de la viande. Comme lorsqu’il était à Monaco. C’est aussi lui qui est à l’origine du désormais célèbre « mercé », validé par Jul et toute une génération. « Il est passionné de rap. Il était encore jeune, c’est parti d’un délire et ça a fini en tube », en rigole Souleymane Diawara.