Vendée Globe 2020 : Ruyant redevient dauphin... Thomson sur la terre ferme... Le journal de la course

VOILE 29 skippers encore en course, et comme tous les matins on jette un coup d'oeil à la cartographie

B.V.

— 

L'Imoca d'Alex Thomson
L'Imoca d'Alex Thomson — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

Le journal du Vendée Globe du 5 décembre 2020

Ruyant reprend sa place de dauphin

Beau duel pour la deuxième place. Si Louis Burton avait profité ces derniers jours d’une trajectoire, il a tourné au ralenti cette nuit en raison de problèmes techniques. « Un des capteurs d’angle de barre du pilote de Louis Burton affichait des messages d’erreur » explique son équipe. Tout est rétabli, mais ça a profité à Thomas Ruyant, de nouveau dauphin de Charlie Dalin au classement, à une distance de 200 milles nautiques.

Le classement :

1. Charlie Dalin, Apivia,
2. Thomas Ruyant, LinkedOut, à 198 milles nautiques
3. Louis Burton, Bureau Vallée, à 205 mn

Thomson est arrivé à bon port

Dans la journée de vendredi, Alex Thomson a mis pied à terre. Du coup, oui, la photo d’illustration de cet article est trompeuse, mais on s’était dit que c’était la dernière occasion de notre hommage à notre Britannique préféré. Victime de moult problèmes sur Hugo Boss, Thomson a été obligé de jeter l’éponge et s’est donc dérouté vers l’Afrique du sud pour sauver ce qu’il pouvait de son bateau. Arrivé au Cap, il raconte : « J’ai été bien accueilli, avec pas mal de gens pour m’accueillir, je tiens à les remercier. Ce n’était pas exactement ce qu’on espérait aux Sables d’Olonne… J’ai eu le temps de digérer ce qui m’était arrivé, c’est bien sûr une manière très brutale et cruelle de terminer la course. Ça fait mal. Mais qui ne tente rien n’a rien. »

Dalin « serre les fesses »

C’est le petit point vacation du matin, ou plutôt de la nuit. Quelques skippers étaient invités à échanger avec la direction de course, dont le leader Charlie Dalin. Voilà ce qu’il nous racontait sur les conditions actuelles en route vers les Kerguelen. « Le souci, c’est la mer croisée. Le vent alterne entre le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, donc tu navigues perpendiculaire à la houle. Donc dès que tu prends une vague, la plupart du temps, ça se termine en planté. Quand tu pars en surf, tu serres un peu les fesses… »

Ruyant a répondu aux lecteurs de « 20 Minutes »

Si vous avez raté ça vendredi, petite séance de rattrapage : le deuxième du Vendée Globe Thomas Ruyant, naviguant sur le bateau LinkedOut, partenaire de 20 Minutes, a répondu aux questions de nos lecteurs cette semaine. L’occasion de parler de sommeil, de survie, de boîte à outils et de plein d’autres choses. La version complète de l'interview est disponible ici.