Ligue des champions : L’OM a-t-il été « malchanceux » ou tout simplement pas au niveau de la compétition ?

FOOTBALL L’Olympique de Marseille est éliminé de la Ligue des champions après sa défaite 2-0 contre le FC Porto mercredi soir

Adrien Max

— 

L'OM a subi sa 13e défaite de rang en C1, contre Porto au Vélodrome, mercredi soir.
L'OM a subi sa 13e défaite de rang en C1, contre Porto au Vélodrome, mercredi soir. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • L’OM a perdu une nouvelle fois contre Porto (2-0), lors de la quatrième journée de Ligue des champions, une défaite synonyme d’élimination de cette compétition.
  • André Villas Boas a évoqué la malchance pour justifier le niveau de son équipe.
  • Mais l’OM ne peut s’en vouloir qu’à lui-même avec trop d’erreurs individuelles dans cette compétition.

Au stade Vélodrome,

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l’OM. L'Olympique de Marseille s’est une nouvelle fois incliné 2-0 contre le FC Porto, mercredi pour la quatrième journée de Ligue des champions, cette fois chez lui. Si cette défaite sonne l’élimination de l’OM dans la compétition, elle vient encore un peu plus assombrir le tableau des Marseillais en Europe. Avec 4 défaites en 4 matchs, aucun but inscrit et 9 encaissés, le constat est sans appel : l’OM est la pire équipe de Ligue des champions.

« On a touché le fond. On l’avait déjà touché à Porto mais cette fois, on a tout donné, il y avait de la motivation. C’était un match équilibré en première période, mais on a encore eu beaucoup de malchance. Comme tout le temps », a expliqué André Villas Boas en conférence de presse, les yeux dans le vide. Et ce n’est pas la première fois qu’il évoque la malchance pour expliquer les résultats catastrophiques de l’OM en Ligue des champions.

Erreurs individuelles

C’est vrai que le premier but inscrit par Porto juste avant la mi-temps est cruel : l’OM avait pour la première fois de la compétition, ou presque, proposé un peu de jeu. Mais le sort en a décidé autrement et sur un corner, la tête de Porto qui devait sortir a été remise en jeu du dos par Kamara, avant d’être poussée au fond des filets en deux fois par Sanusi (39e).

Mais sur le deuxième but, les joueurs de l’OM ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Le jeune Leandro Balerdi, titularisé à la place de Caleta Car par André Villas Boas, a provoqué un penalty, et son expulsion, de manière complètement stupide en retenant Marega par le bras dans la surface. Le premier but encaissé à Porto il y a trois semaines venait déjà d’une mauvaise relance de la défense. Et ce n’est pas l’attaque qui rattrape le tableau, avec un Thauvin inexistant, et des attaquants muets. Benedetto a bien frappé le poteau dans le temps additionnel, mais ça n’aurait de toute façon rien changé.

« On paye trop cher notre rêve d’être en C1 »

Un constat terrible pour André Villas Boas, surtout avec près de vingt jours de préparation pour ce match retour. « On a travaillé comme jamais, moi j’ai travaillé comme jamais pour préparer des matchs comme ça, contre mon équipe de cœur », s’est-il désolé.

Avec cet aveu d’impuissance, l’OM est-il tout simplement trop faible pour le niveau de la Ligue des champions ? « Vos mots sont trop durs, a rétorqué AVB. Non, je ne crois pas. On a des joueurs qui ont beaucoup d’expérience, qui sont bons. Rien ne nous a souri dans cette compétition. Il y a beaucoup de choses qu’on pense pouvoir faire mieux. On paye trop cher le prix pour le rêve qu’on a eu d’être dans cette compétition ». Et dire que l’OM souhaite désormais se concentrer sur le championnat pour viser le podium… Et espérer être en Ligue des champions l’année prochaine.