Stade Rennais-Chelsea : Pour Stéphan, Rennes « fait honneur à la Ligue des champions »

FOOTBALL Battus mardi soir à domicile par Chelsea (1-2), les Rennais sont déjà éliminés de la compétition reine

Jérôme Gicquel

— 

Le debrief express de Rennes-Chelsea (1-2) — 20 Minutes

Au Roazhon Park,

Un point en quatre matchs. Le bilan est maigre pour le Stade Rennais, déjà éliminé de la Ligue des champions après sa défaite à domicile mardi face à Chelsea (1-2). Novice dans la compétition, le club breton aura pu mesurer le gouffre qui le sépare des grandes écuries européennes. Mais les Rennais ont en tout cas emmagasiné de l’expérience, indispensable pour évoluer dans ces hautes sphères. Ils n’ont surtout pas à rougir de leurs prestations selon leur entraîneur. « On fait honneur à la Ligue des champions même si on n’a pas beaucoup de points sur les quatre rencontres », a estimé Julien Stéphan.

Mis à part la rencontre face à Séville où le Stade Rennais n’a pas vu le jour, les Bretons ont en effet montré de belles choses depuis le début de la phase aller. « Mais il n’y a pas grand-chose qui a tourné pour nous », a indiqué Julien Stéphan.

Des erreurs qui se paient cash

Ce fut encore le cas mardi soir face à Chelsea dans un Roazhon Park toujours aussi désespérément vide. Le scénario a en effet été cruel pour les Rennais, punis dans les arrêts de jeu par Olivier Giroud. Avant le coup de poignard de l’international français, les Bretons pensaient pourtant avoir arraché le nul quand Guirassy a marqué de la tête sur un corner à la 85e.

Mais les erreurs se paient souvent cash en Ligue des champions. « Dans ce genre de compétitions, il faut profiter des occasions quand elles se présentent et on en a aussi nous aussi », a souligné un peu amer Julien Stéphan. « Mais une équipe de haut niveau, quand tu leur en offres une, elle te punit. C’est ça le très haut niveau et c’est la grande différence entre eux et nous », a-t-il souligné.

Une finale à jouer en Russie face à Krasnodar

En colère après la prestation insipide de ses joueurs vendredi face à Bordeaux, l’entraîneur a en tout cas apprécié leur réaction. « J’attendais un déclic et j’ai vu de bonnes choses dans l’utilisation du ballon, dans l’intensité, dans l’agressivité… J’ai le sentiment qu’on les a bougés comme rarement ils ont été bougés depuis un moment », a indiqué le coach breton.

Titularisé en défense centrale pour remplacer Nayef Aguerd, Gervinho Nyamsi a lui aussi salué le visage conquérant de l’équipe. « C’est rageant de perdre comme ça mais on va pouvoir s’appuyer là-dessus pour la suite », a indiqué le jeune défenseur. Et la suite arrive vite avec un déplacement à Strasbourg dès vendredi et la « finale » pour une place en Ligue Europa face aux Russes de Krasnodar mercredi prochain. « Il va vite falloir digérer, récupérer et laver les têtes car il y avait de la déception et de l’abattement dans le vestiaire », a assuré Julien Stéphan.