Coronavirus en Haute-Garonne : La justice autorise la reprise du tennis dans 69 communes

SPORT La pratique du tennis va pouvoir reprendre dans les courts couverts dans les 69 communes de Haute-Garonne classées en zone de « mesures spécifiques à l’état d’urgence sanitaire »

N.S.

— 

Le tribunal administratif de Toulouse a donné raison à la FFT.
Le tribunal administratif de Toulouse a donné raison à la FFT. — Jean-Marc Haedrich / Nivière / Sipa

Attention, la décision du tribunal administratif de Toulouse ne concerne pas les 43 communes de l’agglomération sous couvre-feu par arrêté préfectoral du 18 octobre, pour tenter de lutter contre la propagation du Covid-19. Toulousains, Columérins et Blagnacais, entre autres, n’ont toujours pas accès aux courts de tennis couverts. En revanche, les fans de la petite balle jaune des 69 communes soumises à des « mesures spécifiques à l’état d’urgence sanitaire » peuvent avoir le sourire. Enfin, en attendant un éventuel nouveau tour de vis…

Toujours est-il que la justice a donné raison à la Fédération française de tennis (FFT) qui avait demandé la suspension de l’interdiction de la pratique de ce sport (et du padel), hors zone de couvre-feu. « Compte tenu des conséquences économiques sur les 172 clubs concernés par cette interdiction, intervenant à la période des adhésions ou de leur renouvellement et entraînant une perte de 117.000 euros, la condition tenant à l’urgence a été regardée comme satisfaite », affirme le tribunal administratif.

« Aucun foyer détecté »

Sont concernés l’ensemble des communes du Sicoval, du Muretain Agglo, des communautés de communes de La Save au Touch et des Côteaux-Bellevue ainsi que Fontenilles.

« Les protocoles sanitaires mis en place dans les clubs excluent les risques de contamination et aucun foyer n’a été détecté qui serait lié à la pratique du tennis ou du padel en espace couvert », indique aussi la justice. Et maintenant, à vos raquettes, tant que c’est possible.