Losc-RC Lens: Lille remporte le derby et prend le fauteuil de leader

FOOTBALL Le Losc, nouveau leader du championnat, s'est logiquement imposé dimanche soir (4-0) face à son rival lensois 

Francois Launay

— 

Les Lillois se congratulent après leur large victoire dans le derby
Les Lillois se congratulent après leur large victoire dans le derby — AFP
  • Large vainqueur du derby du Nord (4-0), le Losc prend la tête de la Ligue 1.
  • Une prise de pouvoir logique tant les Nordistes impressionnent en ce début de saison.

Pas de chants, pas de supporters, pas d’ambiance mais un nouveau leader de Ligue 1. Si l’histoire retiendra que Lille a remporté le premier derby du Nord disputé à huis clos, il ne faudrait pas oublier l’essentiel, sportivement parlant. En restant invaincu pour la 11e fois d’affilée face à son rival lensois balayé dans les très grandes largeurs (4-0), le club nordiste en a aussi profité pour s’emparer aussi d’un fauteuil de leader dont il ne sera pas si facile de le déloger

Lille, un leader presque sans failles

Sept matchs, cinq victoires, deux nuls et deux petits buts encaissés. Nouveau leader de Ligue 1, le Losc n’a vraiment pas volé son trône. La meilleure défense du championnat est un rouleau compresseur qui marche sur tous ses adversaires ou presque. Si son jeu n’est pas toujours léché, sa puissance défensive impressionne avec un axe Fonte-Botman imprenable et un milieu Sanches-André qui n’a pas d’équivalent en France. Devant, la qualité est parfaitement répartie comme l’ont montré Yilmaz (11e), Bamba (47e), Ikoné (69e) et Yazici (79e) tous buteurs dimanche soir. Seul bémol, les prestations décevantes de Jonathan David, transfert le plus cher de l’histoire du Losc, qui n’a toujours pas débloqué son compteur cette saison.

Réduit à neuf, Lens rentre dans le rang

Deux êtres vous manquent et tout est dépeuplé. En l’absence de Ganago (blessé) et de Medina (suspendu), titulaires incontournables depuis le début de saison, Lens n’a pas existé dans ce premier derby du Nord depuis 2015. Dominés dans tous les secteurs de jeu par leur rival et réduits à neuf après les expulsions de Gradit (58e) et de Michelin (74e), les Sang et Or ont mis logiquement un terme à une série de cinq matchs d’affilée sans défaite. Le début de saison du promu reste bon mais l’écart était beaucoup trop grand dimanche avec Lille.

Une ambiance mortifère

Il va bien falloir s’y faire mais le foot en période de Covid a vraiment du mal à se digérer. Dans un stade Pierre Mauroy entièrement vide, seuls les chants de supporters enregistrés et diffusés pendant le match pour combler le vide, se sont fait entendre. Les supporters lillois, frustrés de ne pas vivre ce match si particulier, avaient bien déposé quelques banderoles dans les tribunes. Pas suffisant pour faire oublier la frustration d’un derby sans aucune ambiance.