Coronavirus : « Annuler Paris-Roubaix est une décision incompréhensible », selon le comité régional de cyclisme

CYCLISME Le directeur du comité régional de cyclisme affiche une « très grosse déception » après l’annulation de Paris-Roubaix par le préfet du Nord

Gilles Durand

— 

Illustration des pavés de Paris-Roubaix.
Illustration des pavés de Paris-Roubaix. — Shutterstock/SIPA
  • La légendaire course cycliste Paris-Roubaix a été annulée à cause de la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 dans la métropole de Lille.
  • Le président du comité régional de cyclisme des Hauts-de-France juge cette décision « incompréhensible ».

La « reine des classiques » passe à la trappe. Alors que le Tour de France, Liége-Bastogne-Liége ou encore Milan-San Remo ont pu se disputer, un autre monument du cycliste, Paris-Roubaix, qui devait se tenir le 25 octobre, a été annulé, ce vendredi, sur décision du préfet du Nord. L’épreuve, programmée initialement au 12 avril, avait déjà été reportée pour tenir compte de l’épidémie de Covid-19.

Pour Pascal Sergent, président du comité régional de cyclisme des Hauts-de-France, il s’agit d’une « décision incompréhensible ». « C’est un événement en plein air où on peut prendre mille dispositions, réduire les spectateurs sur les points chauds comme les secteurs pavés ou le vélodrome, explique-t-il à 20 Minutes. C’est une très grosse déception. Quand je verrai le préfet, je lui en toucherai deux mots ».

Courses belges maintenues

Le responsable du cyclisme régional est d’autant plus en colère qu’à quelques kilomètres de Roubaix, sur les routes belges, les classiques sont, pour l’instant, maintenues. Le Tour des Flandres, par exemple, est prévu le 18 octobre et Gand-Wevelgem, dimanche. Même Paris-Tours doit se tenir, malgré le placement de l'Île-de-France en zone rouge.

« On autorise encore mille personnes pour les matchs de football, donc on était confiant jusqu’à ce matin, confie-t-il. Le préfet avait placé la barre très haut en termes d’organisation et nous y avions répondu sur le modèle de ce qui a été fait sur le Tour de France. »

Pourquoi priver les spectateurs du Cambrésis ?

Pour lui, cette annulation n’a pas de sens : « On nous dit que c’est parce que la métropole de Lille est en zone rouge, mais la course emprunte très peu les routes de la métropole. Pourquoi priver les spectateurs du Cambrésis, du Valenciennois ou de la Somme ? On pouvait trouver des solutions ».

Contrairement au Tour de France qui permet à Amaury Sport organisation (ASO) de réaliser de gros bénéfices, l’épreuve Paris-Roubaix est simplement à l’équilibre financièrement. « Ne pas organiser cette course ne provoque aucune perte financière, précise Pascal Sergent. Seulement le sentiment de voir un symbole et une partie de notre patrimoine disparaître cette année. »