PODCAST. Tour de France : Quand les coureurs ont eu peur d’être attaqués par des ours

«MINUTE PAPILLON!» Dans notre série « Il était une fois, dans l’histoire du sport », on part en 1910, avec la première ascension des cols de haute montagne par les coureurs du Tour de France

Réalisation Gilles Durand

— 

Illustration de l'ascension d'un col de haute montagne, dans le Tour de France. Ici en 1926, par le coureur belge Lucien Buysse.
Illustration de l'ascension d'un col de haute montagne, dans le Tour de France. Ici en 1926, par le coureur belge Lucien Buysse. — Sceve / SIPA

Dans notre podcast « Minute Papillon ! », on remonte le temps aujourd’hui, avec notre série « Il était une première fois, dans l’histoire du sport… ». Un épisode en lien avec le départ du Tour de France cycliste donné samedi.

Episode 2 : Frayeurs et douleur… Le Tour de France à la découverte de la haute montagne, en 1910

Un clic dans le lecteur ci-dessus pour écouter cet épisode

Retour, dans cet épisode, sur la première étape de haute montagne inscrite au programme du Tour de France, le 21 juillet 1910, il y a 110 ans.

Les 59 coureurs vont vivre une journée dantesque avec l’escalade de quatre cols. Les premiers vont mettre quatorze heures pour rallier Luchon à Bayonne.

Le coureur français Octave Lapize dans l'ascension d'un col, en 1910.
Le coureur français Octave Lapize dans l'ascension d'un col, en 1910. - DR

La peur s’installe au sein du peloton par crainte, notamment, des attaques d’ours sur ces routes encore sauvages.

Notre invité, Pascal Sergent, historien du cyclisme et président du comité régional des Hauts-de-France, nous explique comment les organisateurs ont pris une telle décision qui forge aujourd’hui encore la dramaturgie de l’épreuve.

Si vous voulez en savoir plus sur cette première fois angoissante, allumez le son !