Ultra-trail : Elise Delannoy proche de battre le record du monde masculin de dénivelé positif en 24 heures

PERFORMANCE La Nordiste de 36 ans a réalisé le week-end dernier la quatrième meilleure performance mondiale avec 16.572 m de dénivelé positif parcourus en 24 heures

Jérémy Laugier

— 

Elise Delannoy a gravi à 278 reprises le terril de Nœux-les-Mines samedi et dimanche.
Elise Delannoy a gravi à 278 reprises le terril de Nœux-les-Mines samedi et dimanche. — Sports Drones

Elise Delannoy est passée tout près d’un sacré exploit le week-end dernier. Première Française et 7e féminine de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc l’an passé, la Nordiste de 36 ans a en effet bouclé son 24 heures non-stop dimanche en gravissant 278 fois le terril de Nœux-les-Mines ( Pas-de-Calais), pour une distance finale de 16.572 m de D + (et 145 km) parcourus. Il s’agit du record du monde féminin, et même de la quatrième meilleure performance mondiale totale (hommes et femmes confondus).

Pendant 18 heures, l’ultra-traileuse a souvent eu de l’avance sur le recordman du monde Aurélien Dunand Pallaz (17.218m). « Ce défi fou avait pour but de me challenger, mais aussi de montrer que plus la distance est longue et plus les femmes se rapprochent du niveau des hommes, explique Elise Delannoy. C’est l’occasion aussi de lancer l’idée aux femmes de tenter ce record, car je sais que le record du monde masculin est battable. »

La Nordiste a pu mesurer le bel engouement autour de son challenge. « Quand je cours un ultra, je suis seule la plupart du temps, et j’ai mon équipe qui m’attend aux ravitaillements, confie-t-elle. Ici, sur cet aller-retour de 520 m, je n’étais jamais toute seule. On m’a toujours soutenue et encouragée, on me lisait même les commentaires des réseaux sociaux tout au long de la journée. Cela a été un moment unique de partage que je vais garder longtemps en mémoire. » Nul doute qu’elle va vite retenter sa chance sur ce record chargé en symbolique.