Dauphiné : Orage de grêle sur le peloton, certains coureurs ont dégusté (pauvre Tim Declercq)

CYCLISME La grêle s'est abattue sur la course, et quand on est coureur, ça fait très mal

B.V.

— 

Duel en tête de course sur le Dauphiné
Duel en tête de course sur le Dauphiné — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

On est quand même sympa. Plutôt que de choisir cette photo en illustration de l'article, on a préféré vous mettre une image du peloton de tête dans le sprint final de la deuxième étape du Dauphiné, remportée au sprint par Roglic devant notre Thibaut Pinot national. Mais c'est derrière, chez les attardés, que le moment le plus insolite de la course se jouait. Un orage de grêle a en effet éclaté sur le parcours et certains coureurs l'ont ramassé en plein sur le dos. C'est le cas de le dire, et voici donc la photo de nous vous parlions en introduction. Âmes sensibles s'abstenir.

Ceci est le dos de Tim Declercq, le Belge de l'équipe Deneunick. Et l'on imagine assez aisément la douleur qui va avec. « Comme si le Dauphiné ne faisait déjà pas assez mal aux jambes », se contente de commenter le coureur. Maxime Chevalier de l'équipe B&B Vital Concept a lui aussi souffert. On image la taille des bestiaux qui sont tombés du ciel en voyant ces images.