Tour de Pologne: L’état de santé de Fabio Jakobsen s’est stabilisé

CYCLISME Le coureur néerlandais a perdu beaucoup de sang selon le médecin de la course

G. N. avec AFP

— 

Fabio Jakobsen, ici le 5 juillet 2020, a été touché au crâne et au cerveau, lors de la terrible chute à l'arrivée de la première étape du Tour de Pologne.
Fabio Jakobsen, ici le 5 juillet 2020, a été touché au crâne et au cerveau, lors de la terrible chute à l'arrivée de la première étape du Tour de Pologne. — /SIPA

Alors qu’à son arrivée à l’hôpital son pronostic vital était engagé. L’état de santé de Fabio Jakobsen s’est stabilisé et le coureur a été placé dans le coma, ont annoncé mercredi soir les médecins sans pour autant dire s’il pourrait survivre. Un peu plus tôt dans la journée, le cycliste néerlandais (Deceuninck-Quick Step) a été victime d’une terrible chute sur la ligne d’arrivée à Katowice (sud) de la première étape du 77e Tour de Pologne.

Le cerveau touché

« Il sera hospitalisé en unité de soins intensifs et subira une chirurgie cranio-faciale. L’intervention de spécialistes en chirurgie maxillaire et plastique sera nécessaire. L’heure de l’opération dépendra de l’état de santé du patient », a déclaré Pawel Gruenpeter, neurologue de l’hôpital de Sosnowiec (sud) où a été transporté le coureur. Au moment de l’accident, « il a perdu beaucoup de sang, mais on a réussi à l’intuber, ses voies respiratoires étaient libres. On lui a donné de l’oxygène, tous les médicaments nécessaires. Le cœur fonctionnait bien. Il n’a pas de blessure à la cage thoracique, c’est surtout le crâne et le cerveau », a déclaré la médecin de la course Barbara Jerschina à la télévision polonaise Polsat Sport.

Un « comportement dangereux »

Le Néerlandais Dylan Groenewegen, à l’origine de la chute de Fabio Jakobsen, encourt, quant à lui, une sanction de la part de la commission disciplinaire de l’Union cycliste internationale (UCI). La fédération internationale a condamné « fermement le comportement dangereux » de Groenewegen qui a envoyé Jakobsen dans les barrières et provoqué une chute collective. Groenewegen, qui a franchi la ligne le premier, a ensuite été disqualifié par le jury des commissaires.

L’UCI a jugé le comportement de Groenewegen « inacceptable » et a déclaré saisir la commission disciplinaire « pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits ».

Groenewegen, 27 ans, est l’un des meilleurs spécialistes actuels du sprint. Vainqueur de 4 étapes du Tour de France ces trois dernières années, il a prévu de participer cette saison au prochain Giro, dont le départ est fixé début octobre. Par le passé, d’autres sprinteurs ont déjà été sanctionnés pour avoir provoqué des chutes. Entre autres son compatriote Theo Bos qui avait été suspendu un mois en 2009 après s’en être pris au Sud-Africain Daryl Impey lors d’une étape du Tour de Turquie.