Real Madrid : « Après les mauvais jours, il y a toujours du soleil », constate Zidane

FOOTBALL Régulièrement critiqué par la presse ou les supporters pour ses choix, Zizou peut s'offrir un 11e titre à la tête du Real jeudi soir

20 Minutes avec AFP

— 

Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid lors d'un match contre le Betis Séville, le 8 mars 2020.
Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid lors d'un match contre le Betis Séville, le 8 mars 2020. — REX/SIPA

Tranquille comme Zinédine Zidane. L’entraîneur du Real Madrid s’est présenté en position de force, mercredi, en conférence de presse. Son équipe peut décrocher son 34e sacre en Liga jeudi soir contre Villarreal, lors de la 37e journée. Une belle revanche pour lui et ses joueurs, critiqués tout au long de la saison mais qui ne se sont jamais découragés.

« Les joueurs, quand ils arrivent, ils savent ce que signifie ce club, ce qu’il veut, l’ambition qu’il a toujours eue. Quand on est revenu au travail après le confinement, après être resté près de trois mois à la maison, j’ai senti que les joueurs voulaient accomplir de grandes choses, a confié Zizou. Ça se voyait aux entraînements. Je les voyais, ils voulaient quelque chose, ils restaient à la fin des sessions pour faire du travail supplémentaire. Ça veut tout dire de ce que cherche à accomplir cette équipe. »

« Je profite de ce que je fais chaque jour ici »

D’un point de vue personnel, Zidane, revenu sur le banc du Real en mars 2019 après un premier passage réussi de trois saisons (2016-2018) puis neuf mois sabbatiques, est tout proche de gagner son 11e titre comme entraîneur de la « Maison blanche »… bien qu’il ait connu des hauts et des bas depuis son retour.

« On dit souvent "mourir avec ses idées". Non, moi, c’est "vivre avec ses idées". (…) Après les mauvais jours, il y a toujours du soleil. Et je disfrute ("profite", disfrutar en espagnol) chaque jour, et je vais "disfruter" de la même manière du peu de jours qu’il nous reste pour gagner cette Liga ».

« Il peut y avoir des commentaires en dehors, mais moi, je profite de ce que je fais chaque jour ici. Demain (jeudi), on va aller jouer "à la vie à la mort", comme toujours, et l’adversaire en fera de même », a tonné l’entraîneur madrilène, qui assure que toute l’équipe n’est concentrée uniquement que sur le match contre Villarreal.