Coronavirus : Un fonds de 15 millions d’euros pour les petites associations sportives

CRISE Une création de l'Agence nationale du sport

N.C. avec AFP

— 

La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'une visite à l'Insep, le 18 mai 2020.
La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'une visite à l'Insep, le 18 mai 2020. — FRANCK FIFE / AFP

L'Agence nationale du sport (ANS) a voté jeudi la création d’un fonds de soutien de 15 millions d’euros pour les petites associations sportives qui ont vu leurs activités fortement impactées par la crise sanitaire.

Ce fonds sera dirigé prioritairement vers celles qui n’emploient aucun salarié et n’ont pas bénéficié du chômage partiel, a indiqué à l’AFP le ministère des Sports, qui va abonder le dispositif à hauteur de 7 millions d’euros, le reste étant financé par des redéploiements du budget de l’ANS, « sur la base d’économies sur des projets annulés ou reportés ».

Une aide à partir de 1.000 euros

Créée il y a un an, l’ANS, financée par les crédits du ministère des Sports, réunit l’Etat, les collectivités territoriales, le mouvement sportif et des représentants des entreprises. Les associations pourront toucher à partir de 1.000 euros auprès de ce fonds, soit pour faire face à des difficultés financières, soit en guise d’aide pour entrer dans les dispositifs « Vacances apprenantes » ou 2S2C (Sport-Santé-Culture-Civisme) mis en place par le gouvernement.

Tombolas de fin d’année, tournois et buvettes annulés : les petits clubs de sport, dont les budgets ne dépassent pas quelques dizaines de milliers d’euros, ont vu leurs recettes fondre à cause de l’arrêt des activités imposé par la crise du coronavirus. D’après une enquête de La Centrale du sport et de Sport et citoyenneté, menée auprès d’environ 3.000 clubs, les pertes se sont élevées en moyenne à 9.700 euros, alors que 45 % des associations interrogées avaient un budget inférieur à 20.000 euros.

Le ministère recense environ 360.000 associations sportives, dont 320.000 n’ont pas de salariés, en se basant sur les chiffres d’une étude de la banque BPCE sur la filière sportive.

25 % de perte de CA pour le secteur du sport

Par ailleurs, le cabinet de Roxana Maracineanu a estimé à 2,8 milliards d’euros les aides de l’Etat pour le secteur du sport, notamment le chômage partiel (312 millions d’euros), les prêts garantis (1,31 milliard) et des exonérations de charges (1 milliard). Il y ajoute 1,5 milliard d’euros potentiels au titre de l’augmentation des plafonds de subventions aux clubs sportifs par les collectivités locales.

En avril, le ministère des Sports avait estimé la perte de chiffre d’affaires pour le secteur des entreprises du sport à environ 25 % sur l’année 2020, soit 19,4 milliards d’euros sur un chiffre d’affaires annuel évalué à 77,7 milliards pour les 112.000 entreprises que compterait le pays, d’après l’étude BPCE.