Coronavirus : Le ministère propose une reprise de l’entraînement le 11 mai et des compétitions à huis clos

DECONFINEMENT C’est ce qui ressort du compte rendu d’une réunion sur la reprise des activités en France après le 11 mai publié mardi soir

N.C.
— 
La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'une conférence de presse, le 20 février 2020 à Paris.
La ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'une conférence de presse, le 20 février 2020 à Paris. — Tristan Reynaud/SIPA

La reprise des activités sportives en France se précise. En tout cas, un projet a été mis sur la table pour l’après 11 mai et la ministre des Sports Roxana Maracineanu devait en discuter avec le premier ministre, Edouard Philippe, ce mercredi. C’est ce qui ressort d’un document publié mardi soir par la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM). Il y est détaillé le compte rendu d’une réunion qui a eu lieu le 17 avril, présidée par Karim Herida (le directeur de cabinet de Maracineanu) et à laquelle ont assisté Gilles Quénéhervé (direction des sports), Philippe Bana (association des DTN), Ghani Yalouz (directeur de l’Insep) et Brigitte Deydier (agence nationale du sport).


Concernant le sport professionnel, le ministère propose une reprise de l’activité des athlètes à compter du 11 mai, « avec possibilité pour les athlètes de rejoindre les équipements sportifs et une pratique dans un format encore à affiner », est-il écrit. Un bilan médical de pré-reprise serait obligatoire pour les sportifs, et une doctrine sanitaire reste à définir « pour le retour à la pratique de haute intensité pour les sportifs de haut niveau ». Quant aux compétitions, elles se disputeraient à huis clos « jusqu’à la fin de la saison ».

Concernant le grand public, « les Français devraient pouvoir courir, marcher et rouler en extérieur dans des conditions normales à partir du 11 mai », peut-on lire dans le document. Là aussi, la nécessité de mettre en place une doctrine médicale et sanitaire pour les Français qui vont reprendre une activité sportive est mise en avant.

Le « retour à des activités classiques » à la rentrée ?

Pour ce qui est des clubs, la reprise se ferait en trois étapes. Tout d’abord, du 11 mai au 15 juin, seraient autorisées les activités sportives uniquement pour les associations « qui souhaitent aider à la reprise de la réouverture des écoles (et donc pas en dehors de ce cadre scolaire) », est-il écrit. Ensuite, à partir du 15 juin, les associations qui le souhaitent pourront reprendre leurs activités en petits groupes, c’est-à-dire dans la limite à 30 personnes. Dans un dernier temps, à partir de fin août-début septembre, le ministère envisage « le retour à des activités classiques », « dans le respect des règles sanitaires et distanciation sociale probablement toujours en vigueur ».