Dopage: Lance Armstrong avoue s'être dopé dès le début de sa carrière, en 1992

CYCLISME L'Américain en dit plus sur ses pratiques illicites dans un documentaire diffusé prochainement sur ESPN

N.C.
— 
Lance Armstrong en train d'enregistrer un podcast à propos du Tour de France, le 20 juillet 2018.
Lance Armstrong en train d'enregistrer un podcast à propos du Tour de France, le 20 juillet 2018. — Austin Colbert/AP/SIPA

Lance Armstrong en dit plus. Déchu de ses sept victoires sur le Tour de France, l’Américain avait reconnu s’être dopé en 2013. Dans un documentaire intitulé « Lance » et diffusé sur ESPN les 24 mai et 1er juin prochains, il raconte quand tout cela a débuté, et pourquoi. Dans un extrait publié par la chaîne américaine, Armstrong – ainsi que de nombreux anciens coéquipiers comme Hincapie, Hamilton ou Vaughters – répond à la question « La première fois que vous vous êtes dopé, quel âge aviez-vous ? ». « J’avais probablement 21 ans », confie-t-il. Ce qui nous ramène à 1992, sa première année en tant que coureur professionnel, chez Motorola.

Dans ce documentaire de quatre heures, Armstrong explique aussi avoir eu recours à partir de 1995 aux services du docteur Michele Ferrari (médecin exclu à vie) pour utiliser de l'EPO. « Nous avions déjà essayé la cortisone, un carburant peu puissant, mais l’EPO était d’un tout autre niveau, explique-t-il. Les avantages en termes de performances étaient si importants que le sport est passé d’un dopage assez léger, qui a toujours existé, à ce carburant de fusée. C’était la décision que nous devions prendre. J’en avais besoin et j’en ai pris. Ce fut toujours ma propre décision. »