Coronavirus : « La majorité des joueurs » du Stade Toulousain d’accord pour une baisse des salaires

RUGBY L’arrière du Stade Toulousain Thomas Ramos assure que la plupart de ses coéquipiers sont prêts à baisser leur salaire en pleine crise sanitaire, sportive et économique

N.S. avec AFP

— 

Thomas Ramos, l'arrière du Stade Toulousain, lors du match de Coupe d'Europe contre les Anglais de Gloucester, le 19 janvier 2020 au stade Ernest-Wallon.
Thomas Ramos, l'arrière du Stade Toulousain, lors du match de Coupe d'Europe contre les Anglais de Gloucester, le 19 janvier 2020 au stade Ernest-Wallon. — Frédéric Scheiber / Sipa

Après Castres et Toulon, le Stade Toulousain ? Le mouvement de baisse de salaires des joueurs est lancé en Top 14, où les clubs, à l’arrêt, creusent leurs pertes. Interrogé par l’AFP, l’arrière toulousain Thomas Ramos assure que « la majorité des joueurs a répondu favorablement à une aide et à une baisse des salaires ».

« Mais rien n’a encore été décidé, ajoute l’international de 24 ans (onze sélections). Même le président [Didier Lacroix] le dit, il n’est pas en mesure de nous dire s’il doit nous baisser nos salaires de tel ou tel pourcentage. » La fin de la saison de Top 14 et de Pro D2 a été officialisée le 30 avril par la Ligue nationale de rugby (LNR).

Hostile au huis clos

L’exercice 2020-2021 devrait commencer en septembre. A huis clos ? « Quand on voit l’état financier de certains clubs, ça semble très complexe, juge Ramos. Le rugby, sans supporteurs, sans recettes de billetterie, sans buvette, sans les abonnements car les gens ne sauront pas quand ils peuvent revenir, ça me paraît compliqué. » Et pas très motivant… « Même pour nous, les joueurs, jouer sans public, je ne pense pas que ce soit intéressant. »