Roger Federer lance le débat sur une fusion entre les circuits ATP et WTA

TENNIS Le Suisse estime qu'il est temps de cahnger l'organisation du tennis mondial

N.C.

— 

Roger Federer lors d'une conférence de presse au Cap, en Afrique du sud, le 5 février 2020.
Roger Federer lors d'une conférence de presse au Cap, en Afrique du sud, le 5 février 2020. — /AP/SIPA

D’un court message sur Twitter, Roger Federer a lancé un débat qui va peut-être occuper beaucoup de place dans le monde du tennis ces prochaines semaines. « Je me demandais juste… si j’étais le seul à penser que c’est le bon moment pour les tennis masculin et féminin de s’unir et ne faire qu’un. »

Cette sortie fait suite à l’accord trouvé par l'ATP et la WTA (avec la Fédération internationale) pour mettre en place un fonds de soutien commun pour les joueurs et joueuses les plus touchés par l’arrêt des tournois à cause du coronavirus. Un premier pas, peut-être, pour Federer, dans l’optique d’une union pure et simple.

Alors des internautes débattaient ensuite de cette proposition, le Suisse a apporté quelques précisions sur le pourquoi de son idée. « Il est déroutant pour les fans d’avoir des systèmes de classements différents, des logos différents, des sites web différents, des catégories de tournois différentes. Je ne parle pas de fusionner les compétitions sur le court, mais de fusionner les deux instances dirigeantes (ATP et WTA). Cela aurait probablement dû se faire il y a longtemps, mais le moment est vraiment venu maintenant », a-t-il expliqué, avant de conclure : « Nous traversons des temps difficiles (…) et nous pouvons en sortir soit avec deux instances affaiblies, soit avec une instance renforcée. »

Beaucoup de joueurs et joueuses ont répondu à ce message. « Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il serait excellent de sortir de cette crise mondiale avec la réunion des tennis masculin et féminin en une seule organisation », a notamment soutenu Rafa Nadal. La Roumaine Simona Halep, 2e mondiale, a elle aussi apporté son soutien : « Tu n’es pas le seul », a-t-elle tweeté.