Coronavirus: Les instances du tennis mettent en place un fonds de solidarité commun

TENNIS L'idée d'un barème de participation selon le classement de chacun a pour le moment été abandonnée

N.C. avec AFP

— 

Plusieurs joueurs et joueuses prennent la pose lors de l'Open d'Australie, le 15 janvier 2020 à Melbourne.
Plusieurs joueurs et joueuses prennent la pose lors de l'Open d'Australie, le 15 janvier 2020 à Melbourne. — Sydney Low/Cal Sport Media/Sipa /SIPA

Les instances du tennis, ATP (circuit masculin), WTA (circuit féminin), ITF (Fédération internationale) et les quatre Grands Chelems, ont annoncé mardi la création d’un fonds commun de solidarité pour les joueurs mis en difficultés financières par l’arrêt des compétitions en raison du Covid-19.

De son côté, le président du Conseil des joueurs Novak Djokovic a appelé les joueurs à contribuer à ce fonds selon leur souhait, abandonnant l’idée d’un barème selon le classement, évoquée la semaine dernière.

« Avec autant d’incertitude quant au moment où il sera possible de reprendre en toute sécurité les circuits professionnels, les instances mondiales du tennis confirment être en discussion pour créer un Programme d’aide aux joueurs (Player Relief Programme) pour apporter une assistance nécessaire aux joueurs qui sont particulièrement touchés en ces temps de crise du coronavirus (Covid-19) », selon le communiqué des instances.

Aucun montant n’est précisé, car « les détails sont en train d’être finalisés », indique le texte en précisant que le Fonds serait administré conjointement par l’ATP et la WTA et que les sept parties prenantes « effectueraient des dons significatifs ».

« Plusieurs millions de dollars »

Selon Djokovic, qui s’exprimait en direct sur Instagram, le montant du fonds s’élèverait à « plusieurs millions de dollars » sans compter l’apport des joueurs. « Je ne veux pas donner de chiffre tant que l’annonce officielle n’a pas été faite », a-t-il précisé.

« Les joueurs, individuellement, pourront aider autant qu’ils le voudront. J’ai parlé avec Roger (Federer) et Rafa (Nadal) et nous avons essayé de proposer un modèle de barème sur ce que pourrait donner chacun, selon son classement. Mais il est difficile de presser un joueur de donner, quel que soit son classement. Il y a des divergences d’opinion », a expliqué le numéro 1 mondial. Le tennis est à l’arrêt depuis début mars et jusqu’à mi-juillet au moins, après notamment le report de Roland-Garros à l’automne et l’annulation historique de Wimbledon.