Jeux Olympiques 2024 à Paris : La fédération internationale de voile propose un coup d'envoi à Marseille

JO La fédération internationale de voile suggère un coup d’envoi des JO de Paris 2024… à Marseille, avec la nouvelle épreuve de course au large

20 Minutes avec AFP

— 

Le logo des Jeux olympiques de Paris 2024.
Le logo des Jeux olympiques de Paris 2024. — AFP

Un coup d’envoi des Jeux Olympiques de Paris-2024 avec la nouvelle épreuve de course au large : telle est la proposition de la Fédération internationale de voile (World Sailing) qui imagine les premières médailles des JO remises à Marseille, le jour de la cérémonie d’ouverture.

« La nouvelle série d’épreuves de voile, au programme des JO de Paris-2024, offre beaucoup d’options », a expliqué mardi un porte-parole de World Sailing. L’instance propose ainsi de faire débuter la course au large, épreuve présente pour la première fois au programme olympique, « deux jours avant la cérémonie d’ouverture ».

Le tour de Corse

Les médailles seraient alors remises aux lauréats à Marseille, le jour de l’ouverture des Jeux. Spécialité des navigateurs français, la course au large, d’une durée de trois jours et deux nuits, sera disputée sur un monocoque, sans foils, par un équipage mixte de deux personnes.

Au départ de Marseille, la flotte pourrait, si le vent est au rendez-vous, faire le tour de la Corse puis revenir dans la cité phocéenne, avait expliqué en mai dernier Kim Andersen le président danois de World Sailing. Parmi les dix épreuves de voile au programme, outre la course au large, le kiteboard fera également son apparition aux JO-2024, disputé en double mixte.

Pour viser la parité hommes-femmes, le dériveur 470 accueillera de son côté un équipage double mixte. Victime de cette refonte, le Finn, un dériveur présent depuis les Jeux olympiques d’Helsinki en 1952, disparaît du programme.