Jeux olympiques 2024 : L'Arena de la porte de la Chapelle « va contribuer à la modernisation du quartier »

CHANTIER La maire de Paris et le comité d’organisation des Jeux olympiques ont inauguré ce mardi le début des travaux de la nouvelle Arena de 8.000 places qui recevra en 2024 les épreuves de badminton, de para-taekwondo et de para-badminton

Romain Lescurieux
— 
Les travaux de l'Arena à la porte de la Chapelle ont début ce mardi
Les travaux de l'Arena à la porte de la Chapelle ont début ce mardi — R.LESCURIEUX / 20Minutes
  • La future Arena de 8.000 places est située à la porte de la Chapelle (18e arrondissement).
  • Elle recevra en 2024 les épreuves de badminton, de para-taekwondo et de para-badminton.

« Casse tout Anne », lance un homme, les pieds dans la boue. A quelques mètres de lui, Anne Hidalgo, la maire de Paris, casque et gilet fluo, est aux commandes d’un gigantesque engin de chantier pour exploser de larges morceaux de béton d’un ancien parking du nord-est de la capitale. Et pour cause.

Elle n’était pas en train de passer ses nerfs entre deux débats télévisés, mais de donner, en compagnie du comité d’organisation des Jeux olympiques, le premier coup de pelle pour la future Arena de 8.000 places située à la porte de la Chapelle (18e arrondissement). Et qui recevra en 2024 les épreuves de badminton, de para-taekwondo et de para-badminton, en lieu et place de ce qui était, il y a encore quelque temps, un parking et un bowling.

« C’est un moment important dans la vie de Paris 2024 »

La maire de Paris et candidate à sa propre succession ne s’est pas exprimée, période électorale oblige, mais Tony Estanguet, le patron du Cojo, qui a également donné quelques coups de pelle, n’a pas caché sa joie. « C’est un moment important dans la vie de ce projet et de Paris 2024. Trois sports seront à l’honneur ici. Cet équipement sera au cœur des jeux, bien situé, à quelques pas du village des athlètes », explique-t-il. Et de préciser : « Nous sommes ravis de voir que Paris 2024 peut accompagner le réaménagement territorial de ce quartier, dans une zone qui devrait bénéficier des Jeux olympiques ».

« Cet équipement symbolique et prestigieux va contribuer à la métamorphose du quartier et à la modernisation de l’ensemble des équipements sportifs de proximité »,souligne-t-on également du côté de la ville, qui précise que l’Arena sera la porte d’entrée du secteur « Gare des Mines-Fillettes » en reconstruction. Et qui s’étend de part et d’autre du périphérique sur un périmètre d’environ 20 hectares entre les portes de la Chapelle et d’Aubervilliers. « C’est un long chantier qui a débuté il y a dix mois pour désamiantage. Il va désormais se poursuivre avec la phase de déconstruction commencée aujourd’hui et qui devrait se terminer avant l’été » », détaille Christophe Rosa, membre de la délégation générale aux Jeux olympiques et paralympiques et aux grands événements de la ville de Paris. Car ce futur grand équipement du nord est parisien a un calendrier bien précis.

Les travaux de construction doivent débuter en 2021 pour une livraison en 2023. Mais cette salle omnisports devrait pourvoir accueillir dès 2022 des compétitions sportives, un ou plusieurs clubs en résidence, notamment de basket, ainsi que des concerts et spectacles grand public.