Etats-Unis : Les joueurs internationaux plaident pour l’égalité salariale aux côtés de leurs homologues féminines

FOOTBALL Les joueurs internationaux américains dénoncent la politique de la fédération de football

W.P, avec AFP

— 

Megan Rapinioe, avec le maillot des Etats-Unis
Megan Rapinioe, avec le maillot des Etats-Unis — Chris Carlson/AP/SIPA

Megan Rapinoe et l’ensemble des joueuses de l’équipe américaine de football ont reçu le soutien de leurs homologues masculins dans la lutte pour  l'égalité salariale entre hommes-femmes. Les joueurs ont dénoncé, par le biais d’un communiqué sur le site de l’Association des joueurs de l’équipe nationale américaine, la politique salariale et de dépenses de leur fédération (US Soccer).

« La Fédération continue de mener une politique discriminatoire envers les femmes sur les questions salariales et leurs conditions de travail », déclare cette association, qui a valeur de syndicat des joueurs internationaux dans son pays. Les internationaux exigent que les footballeuses américaines reçoivent beaucoup plus que ce que leur a donné leur fédération jusqu’à présent.

« Depuis plus de 20 ans, la fédération résiste à tout concept d’égalité de rémunération ou d’équité économique de base pour les joueurs de l’USWNT (US Women National Team) et refuse également d’inclure les mêmes dispositions que les hommes en ce qui concerne les voyages en avion, les hôtels, etc. Il s’agit d’une discrimination systématique fondée sur le sexe qui n’aurait jamais dû se produire », ajoutent-ils.

« Money, money, money »

Vingt-huit joueuses de l’équipe nationale féminine des Etats-Unis, championne du monde en France en 2019, ont déposé un recours collectif contre la politique de discrimination de US Soccer, et un procès devrait commencer en mai. De quoi le football féminin a-t-il besoin dans les mois qui viennent ? « Money, money, money », répond la star de l’équipe américaine Megan Rapinoe, championne du monde et porte-parole emblématique de sa discipline. La star américaine se bat depuis des années pour que les femmes footballeuses aient le même traitement que les hommes.

L’Association des internationaux remet aussi en cause ouvertement dans son communiqué l’intégrité de sa fédération. « Ils essaient de protéger leur monopole, leurs sources de revenus, et continuent d’exploiter les joueurs de l’équipe nationale américaine. Il est temps que cela cesse », poursuivent-ils. « Le football est peut-être le sport le plus corrompu du monde. Nous ne voulons pas d’une fédération américaine de football qui se comporte comme la FIFA », affirment-il encore dans leur virulente diatribe.