Stade Rennais-FC Nantes : Des supporters critiquent le prix des places, le club se défend

FOOTBALL Le Roazhon Park sera sans doute à guichets fermés vendredi mais la grogne s’est fait entendre sur les réseaux sociaux

Camille Allain

— 

Les joueurs du Stade Rennais Romain Del Castillo et Jérémy Morel, ici lors de la réception du PSG au Roazhon Park en août 2019.
Les joueurs du Stade Rennais Romain Del Castillo et Jérémy Morel, ici lors de la réception du PSG au Roazhon Park en août 2019. — S. Salom Gomis / AFP
  • Des voix se sont élevées contre le prix des places pour le derby entre le Stade Rennais et le FC Nantes ce vendredi. Certains jugent les tarifs excessifs.
  • Le club se défend et assure être dans la moyenne des tarifs pratiqués, tout en offrant des abonnements à faible coût.
  • La réception du FC Nantes est considérée comme un match de gala, à l’instar des matchs face à Lyon ou l’OM.

Un derby reste un derby et le Roazhon Park devrait donc afficher complet pour la réception du FC Nantes par le Stade Rennais (ce vendredi à 20h45). Programmé tardivement, ce match entre deux clubs ennemis trustant les premières places de Ligue 1 (3e et 6e) attire forcément un public plus large que la réception d’Amiens un mardi soir en Coupe de France. Le club breton le sait bien et a donc appliqué sa politique tarifaire de gala pour le retour de Christian Gourcuff au Roazhon Park.

Dans les tribunes, les places les moins chères affichées à 27 euros sont parties en quelques minutes, ne laissant qu’un prix d’appel de 43 euros pour les moins rapides. Soit un peu moins que pour la réception d’Arsenal l’an dernier en Ligue Europa. Sur les réseaux sociaux, certains ont fait part de leur colère, dont voici les extraits les plus polis : « 25 ans que je n’ai jamais loupé un derby mais là c’est trop, vous déconnez complètement avec vos tarifs ». « Je viens d’appeler le Crédit Mutuel. Ils me refusent l’emprunt sur 5 ans pour acheter ma place. Ce sera sans moi du coup ». « Roazhon Park des Princes ».

Contacté, le club rennais se défend. « Nous ne sommes pas un club cher. Nous avons l’un des abonnements les moins chers de Ligue 1, allez vérifier ». Ce que nous avons fait. Cette saison, l’abonnement est proposé à 169 euros derrière les buts (comptez 500 euros pour être au bord du terrain en latérale). Un tarif en légère progression puisqu’il était de 149 euros en 2017 et de 155 euros en 2018. Faut-il y voir une inflation liée aux bons résultats du club ? Pas impossible. Mais elle reste modérée. A ce prix, le Stade Rennais se place bien parmi les clubs moins chers de Ligue 1, loin, très loin des tarifs du PSG (490 euros) ou de l’OM (385 euros).

« Le foot doit rester accessible, populaire »

Avec cette politique tarifaire, le club fait le choix de privilégier les « fidèles » aux « occasionnels ». Un choix assumé qui divise les supporters. « J’ai l’impression que c’est une couverture pour le club », estime Yohann, abonné depuis deux ans mais fidèle supporter des rouge et noir depuis son enfance. « Moi je plaide pour un rééquilibrage. Je suis prêt à payer un peu plus cher si ça peut faire baisser les prix. Le foot doit rester accessible, populaire. Là, c’est aberrant ! », estime le jeune homme. Calculette à la main, la direction du SRFC argumente. « La saison dernière, le prix moyen de notre billet de match était à 24,40 euros. La moyenne du championnat est à 29,20 euros. Notre idée, c’est de récompenser les habitués mais aussi d’accueillir tout le monde ».

La réaction de certains internautes tient peut-être dans un raisonnement simple, qui ne va peut-être pas plaire aux Canaris. A leurs yeux, la réception du FC Nantes n’est pas considérée comme un match « de gala », contrairement aux rencontres face à Lyon ou l’OM, proposées au même tarif. Mais un derby reste un derby.