Losc-Amiens : Lille file en demi-finale de la Coupe de la Ligue « en jouant une mi-temps à la baballe »

FOOTBALL Tenu en échec en première période, le Losc s’en est remis à ses talents offensifs pour faire la différence après la pause face à Amiens en demi-finale de Coupe de la Ligue

Vincent Billet

— 

Le second buteur lillois, Victor Osimhen. Photo D. Charlet / AFP photos
Le second buteur lillois, Victor Osimhen. Photo D. Charlet / AFP photos — AFP

Deux périodes, deux ambiances. Le Losc n'a rien proposé avant la mi-temps, ce mercredi soir au stade Pierre-Mauroy, pour son quart de finale de Coupe de la Ligue face à Amiens. Gêné par l’agressivité des Amiénois, Lille a beaucoup raté et notamment multiplié les erreurs techniques, au grand dam de son entraîneur.

« Mon premier sentiment, c’est notre très mauvaise première période où on a été vraiment pas bien dans la qualité technique, sur la manière de faire circuler le ballon, la capacité à récupérer le ballon assez tôt. On a eu beaucoup de déchet et on avait un rythme trop bas. En jouant à la baballe, en ronronnant, on a conforté notre adversaire dans sa volonté de nous presser », a lâché Christophe Galtier après la précieuse victoire (2-0) de ses protégés.

Christophe Galtier espère recevoir et éviter l’ogre PSG

Un succès acquis en deuxième période, face à une équipe amiénoise logiquement réduite à dix – avec l’expulsion de Bongani Zungu avant la pause –, ce qui lui a laissé plus d’espaces et de temps. Le récidiviste Victor Osimhen en a notamment profité pour inscrire un nouveau but en solo, sur un service en profondeur de Boubakary Soumaré, et faire le break, peu après la splendide frappe lointaine en lucarne de Luiz Araujo ayant débloqué la situation au retour des vestiaires.

D’autres ont tenté de l’imiter, avec moins de succès, et le Losc a contrôlé une fin de rencontre où il n’aura pas vraiment brillé mais réllement jamais tremblé. « Après (mon) but, ça a été plus facile, on a pu montrer nos qualités », a résumé le premier buteur lillois.

Au final, l’essentiel, la qualification dans le dernier carré, a été assuré. Le Losc est en demi-finale de la compétition nationale manquant à son palmarès. Il dispose encore d’une ultime chance de l’accrocher à son tablau de chasse, alors que la Coupe de la Ligue disparaîtra définitivement en fin de saison. « On est en demie, mais il y a des belles équipes [Reims, Lyon, Paris]. L’ambition c’est de gagner la demi-finale. Si on avait le bonheur de recevoir et d’éviter l’ogre [le Paris SG], ça serait bien ! », a prudemment glissé Christophe Galtier à la veille du tirage au sort…