Nice-PSG: Les dix minutes impressionnantes de Kylian Mbappé ? « C’est ce qu’on attend de lui »

FOOTBALL Kylian Mbappé a l’air en pleine forme après sa longue blessure à la cuisse, qui l’a notamment privée des deux matchs de l’équipe de France

A l'Allianz Riviera, Jean Saint-Marc

— 

Kylian Mbappé marchait sur l'eau face à Nice (bon, face à neuf adversaires seulement).
Kylian Mbappé marchait sur l'eau face à Nice (bon, face à neuf adversaires seulement). — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Pour son retour de blessure, Kylian Mbappé a planté un but et adressé une passe décisive, lors de la nette victoire de Paris à Nice (1-4).
  • Son coéquipier Thomas Meunier relativise et rappelle que « c’est ce qu’on attend de lui. »

Kylian Mbappé n’a que vingt ans mais il a déjà des réflexes de vieux briscard quand il s’agit d’éviter la presse. Et hop, le garçon sort pendant que nous sommes tous occupés à interviewer Thomas Meunier – et trop polis pour planter le Belge en pleine tirade. Kylian Mbappé sait se faire discret en zone mixte, un peu moins sur le terrain : il a encore aimanté une bonne partie des regards, ce vendredi, face à Nice (1-4).

Lancé sur le terrain en toute fin de rencontre

Dans l’avant-match, bien sûr : jouera, jouera pas ? Thomas Tuchel avait annoncé que l’international français, touché à la cuisse le 26 août puis le 1er octobre, ne pourrait pas débuter. Toutes les caméras se sont donc braquées sur le Français quand il a débuté son échauffement, avec un autre convalescent, Edinson Cavani, en début de deuxième mi-temps. Thomas Tuchel l’a envoyé se rasseoir – on a d’ailleurs noté la moue du Français, finalement lancé en toute fin de rencontre, à la 83e, alors que la messe était à peu près dite et Nice réduit à neuf.

Recroquevillés sur leurs bases arrière, les Aiglons n’ont pu que subir les assauts d’un Mbappé en grande forme. Sur sa première action, on s’est demandé s’il ne s’économisait pas un peu… Il nous a très vite prouvé que non. Il a touché cinq ballons, on peut donc vous les détailler :

  • 85e : Contre du PSG, Mbappé donne un excellent ballon à Di Maria, qui frappe au-dessus.
  • 88e : Un centre de l’Argentin est repoussé sur Mbappé, le champion du monde marque dans un trou de souris, avec un peu de chance : sa frappe du droit passe entre les jambes de Sarr.
  • 89e : Une frappe de la gauche de la surface frôle le poteau de Benitez.
  • 91e : Décalé par Di Maria, Mbappé choisit l’option collective et délivre une offrande pour Icardi, buteur facile.
  • 94e : Mbappé enroule une frappe de loin, qui passe, elle aussi, tout près du poteau.

Voilà comment on marque un match de son empreinte, en soignant ses stats sans tomber dans l’individualisme crétin. Thomas Tuchel est visiblement convaincu (« Je voudrais jouer chaque match avec Kylian et Edi (son Cavani), mais on doit doser les minutes », a-t-il rappelé). Thomas Meunier, lui, relativise :

Même sans [lui], on faisait la diff' (sourire). Quand Neymar ou Kylian sont avec nous, c’est toujours un plus, mais le PSG ne s’arrête pas là. On a un groupe super qualitatif, la concurrence est immense cette année par rapport à la saison passée. Est-il impressionnant ? Bien sûr, mais c’est ce qu’on attend de Kylian. Il a toujours une très grande pression, car c’est un futur grand ! Ce qu’il fait à son âge est exceptionnel. »

Et plutôt rassurant pour un PSG qui sera privé de Neymar pendant au moins quatre semaines…