FC Nantes: Kita «confirme» coach Vahid lors d'une réunion au sommet ce vendredi

FOOTBALL Les deux parties ne s'entendent pas, mais elles continuent ensemble

David Phelippeau

— 

Vahid Halilhodzic.
Vahid Halilhodzic. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Ce vendredi, à 14 h, le président Waldemar Kita et son fils Franck, directeur général délégué du FCN, avaient rendez-vous avec l’entraîneur Vahid Halilhodzic à la Jonelière.
  • L’entretien s’est plutôt bien déroulé, le président nantais s’évertuant à tranquilliser son coach pour la suite du mercato et ce dernier rassurant sa direction sur sa motivation… En somme, les deux parties ont décidé de poursuivre leur collaboration, pour le moment.

C’est reparti pour un tour. Mais, jusqu’à quand ? Ce vendredi, à 14 h, le président Waldemar Kita et son fils Franck, directeur général délégué du FCN, avaient rendez-vous avec l’entraîneur Vahid Halilhodzic à la Jonelière. L’entretien s’est plutôt bien déroulé, le président nantais s’évertuant à tranquilliser son coach pour la suite du mercato et ce dernier rassurant sa direction sur sa motivation… En somme, les deux parties ont décidé de poursuivre leur collaboration, pour le moment.

L’information de cette rencontre au sommet avait fuité en interne ces dernières heures et prêté le flanc à une hypothèse : la séparation des deux parties. Et pour cause : la semaine avait donné lieu à de nombreux heurts entre le technicien bosnien et sa direction. Mardi, l’arrivée de Marcus Coco avait crispé encore davantage coach Vahid et sa garde rapprochée, le Guingampais n’étant pas particulièrement souhaité par ces derniers. Depuis le début du mercato, coach Vahid se plaint de ne pas obtenir les joueurs qu’il a érigés en priorité.

« Je suis un peu inquiet. Il faut trouver huit ou neuf joueurs, la plupart titulaires. Je ne connais pas les joueurs qui vont venir. » Voilà ce qu’Halilhodzic avait déclaré à Ouest-France il y a dix jours à l’issue du deuxième match de préparation… Depuis, il n’a jamais parlé. Encore, ce vendredi soir, au sortir du succès (3-2) des Canaris contre Niort à Luçon, le Bosnien a refusé de répondre aux sollicitations médiatiques.

Un poker menteur, mais jusqu'à quand?

Le poker menteur continue entre deux clans, qui ne cachent quasiment plus leur ras-le-bol de travailler ensemble. Vahid Halilhodzic, à qui il reste un an de contrat, ne veut pas démissionner. Contrairement à ce que son entourage laisse entendre, il est très à l’écoute des sollicitations venues de l’Arabie Saoudite et du Maroc. Pour cette dernière destination, une réunion importante doit avoir lieu en début de semaine prochaine. Informée de cet intérêt de son coach pour ces deux sélections, la direction du FCN - qui met un point d'honneur à ne pas faire de chèque à son entraîneur pour le faire partir - a commencé à sonder d’autres techniciens… Des approches au cas où l’histoire s’arrêterait brutalement avec Halilhodzic.