Mercato: Samir Nasri a signé à Anderlecht pour «montrer l'exemple à la jeune génération»

FOOTBALL Le Français a vanté sa «maturité acquise récemment» lors de sa conf de presse de présentation

N.C. avec AFP

— 

Samir Nasri lors de sa conférence de presse de présentation à Anderlecht, le 9 juillet 2019.
Samir Nasri lors de sa conférence de presse de présentation à Anderlecht, le 9 juillet 2019. — VIRGINIE LEFOUR / Belga / AFP

On le disait apaisé par la paternité et changé par sa suspension de dix-huit mois pour dopage, deux éléments qui lui ont fait prendre pas mal de recul sur le métier de footballeur. C’est dans cet état d’esprit, semble-t-il, que Samir Nasri a signé pour une saison à Anderlecht. L’ex-enfant turbulent du football français s’est engagé pour « montrer l’exemple à la jeune génération », a-t-il indiqué mardi lors de sa conférence de presse de présentation.

Nasri tiendra le rôle de relais sur le terrain du coach Vincent Kompany, son ancien équipier, pour encadrer les jeunes. « J’avais envie de rester en Europe dans un projet intéressant et différent pour moi », a déclaré Samir Nasri, qui a signé pour un an, plus une option pour une année supplémentaire. « L’argent n’est pas la motivation, c’est plus le projet sportif, le fait de travailler avec un ami », a-t-il ajouté.

Samir Nasri entraîneur après sa carrière ?

Le Français, dont certains écarts de conduite ont marqué les esprits (doigt d’honneur, insulte à un journaliste), a souligné qu’être devenu père récemment (en 2018) lui avait donné envie de transmettre « (son) expérience ». « Le fait de devenir papa ça change pas mal un homme », a-t-il affirmé, parlant aussi d'« une maturité acquise récemment ». Il a reconnu qu’il aimerait devenir un jour entraîneur lui-même, comme son ancien équipier Kompany : « C’est vrai, j’ai envie de rendre ce que j’ai appris », a-t-il dit.

Natif de Marseille, formé à l'OM, Nasri a rendu hommage à ses anciens coéquipiers marseillais Fabien Barthez et Bixente Lizarazu, qui ont eu à l’époque avec lui cette fonction de grand frère. « Ils m’ont pris sous leur aile, m’ont montré les choses à faire », a dit Nasri. « J’ai fait des erreurs, j’ai un caractère bien trempé (…) C’est peut-être pour ça que vous avez vu des mauvaises choses sur Internet », a-t-il aussi déclaré en réponse à une question sur sa mauvaise réputation. Mais, a-t-il affirmé en souriant, « les gens du football connaissent le vrai Samir Nasri ».