Dopage: La suspension de Samir Nasri alourdie... Le Français ne rejouera pas avant 2019

FOOTBALL Samir Nasri avait bénéficié d’une perfusion intraveineuse de vitamines...

W.P, avec AFP

— 

Samir Nasri, époque Séville
Samir Nasri, époque Séville — Matt West/BPI/Shutterst/SIPA

Samir Nasri pas du tout. Ou alors, Samir Nasri jaune (sors de ce corps, Laurent Ruquier). Le milieu de terrain français vient de voir sa suspension pour dopage alourdie à 18 mois en appel par l’UEFA.

Souvenez-vous de l’affaire Drip Doctors. Nasri avait été suspendu pour six mois fin février 2018 pour avoir bénéficié d’une perfusion intraveineuse de vitamines, méthode prohibée par l’Agence mondiale antidopage (AMA). L’instance de contrôle, d’éthique et de discipline de l’UEFA​ avait fait appel de cette sanction.

La suspension ayant démarré rétroactivement le 1er juillet 2017, il ne pourra pas retrouver les terrains avant le 1er janvier 2019. Il a toutefois été autorisé à reprendre l’entraînement avec n’importe quel club à partir du 1er novembre 2018.