Coupe du monde féminine: «On se bat ensemble…» Verra-t-on la sélection américaine à la Maison Blanche?

FOOTBALL Si Donald Trump a adressé dimanche soir ses félicitations à l'équipe de football féminine, championne du monde en France, il n'a pas (encore?) transmis d'invitation à la Maison Blanche

Au Parc OL à Décines, Jérémy Laugier

— 

Les joueuses américaines ont longuement célébré leur nouveau sacre mondial, dimanche soir à Décines.
Les joueuses américaines ont longuement célébré leur nouveau sacre mondial, dimanche soir à Décines. — Bagu Blanco/BPI/REX/SIPA
  • Les Etats-Unis sont devenus champions du monde pour la quatrième fois de leur histoire dimanche, en battant sans souffrir les Pays-Bas (2-0).
  • Ce nouveau succès américain sera-t-il célébré à la Maison Blanche, comme cela se fait généralement ? Rien n’est pas moins sûr, si on s’en tient notamment aux (très) fraîches relations entre Megan Rapinoe et Donald Trump.

Le véritable suspense entourant la finale de la Coupe du monde était sans doute là dimanche. Donald Trump allait-il présenter ses félicitations à la sélection américaine féminine de football, 11 jours après une passe d’armes avec Megan Rapinoe ? Championnes du monde sans trembler contre les Pays-Bas (2-0), les partenaires d’Alex Morgan ont dû attendre près de deux heures après leur sacre mondial pour avoir des nouvelles de leur président via Twitter.

Avec à la clé un message de félicitations très sobre, mais aucune trace d’invitation à la Maison Blanche, où la Team USA s’était notamment rendue après son précédent titre en 2015 pour rencontrer Barack Obama. Alors, « putain de Maison Blanche » (dixit Megan Rapinoe) ou pas pour l’équipe américaine, qui est invitée par le maire démocrate de New York Bill de Blasio pour effectuer une parade dans sa ville mercredi ?

« On est juste un groupe de femmes fières, fortes et déterminées »

« Nous n’avons pas encore été invitées, a confirmé la sélectionneuse Jill Ellis dimanche. Je ne sais pas encore comment cela va se passer mais je ne vais pas prendre de pari là-dessus. » Donald Trump est probablement conscient que Megan Rapinoe ne serait pas l’unique absente pour un tel rendez-vous. « Cela dépend de chacune d’entre nous, mais de toute évidence, nous donnerons une réponse collective », annonce Alex Morgan.

Megan Rapinoe a notamment pu échanger quelques mots avec Emmanuel Macron, ce dimanche au Parc OL.
Megan Rapinoe a notamment pu échanger quelques mots avec Emmanuel Macron, ce dimanche au Parc OL. - Fotoarena/Sipa USA/SIPA

« Je crois que Megan a déjà annoncé qu’elle n’y allait pas, précise la milieu de terrain Allie Long. Donc nous, on reste derrière elle. On se lève et on se bat ensemble. Et puis de toute façon, on n’est encore pas invitées. » Un feuilleton clairement lancé par l'« iconique » Megan Rapinoe. « Ma voix est peut-être plus forte que les autres mais nous sommes toutes ensemble, a confié l’ancienne Lyonnaise, élue meilleure joueuse du tournoi. On est juste un groupe de femmes fières, fortes et déterminées, ayant la volonté de changer le monde autour d’elles. » Et les contours de ce monde agacent au passage Donald Trump.