Retraite: Fernando Torres va raccrocher les crampons (et on prend tous un coup de vieux)

FOOTBALL L'ancien international espagnol raccroche après une saison au Japon

W.P.

— 

C'est la fin du voyage pour Nando Torres
C'est la fin du voyage pour Nando Torres — Keita Iijima/AP/SIPA

C’est plein de tristesse que se réveille l'Espagne du football en ce vendredi. L’un des plus beaux palmarès du XXIe va tirer sa révérence en la personne de Fernando Torres. Une Coupe du monde, deux Euros, une Ligue des champions, une Ligue Europa dans des équipes aussi prestigieuses que la Roja, Liverpool et Chelsea. Un monstre dont la fin de carrière, marquée par un déclin précipité prématurément par plusieurs blessures, se sera faite dans l’anonymat au Sagan Tosu (Japon).

« Après 18 années excitantes, le temps est venu pour moi de mettre un terme à ma carrière », a écrit celui qu’on surnomme encore aujourd’hui El Ninõ (l’enfant), rapport à sa bouille de bébé. Le joueur formé à l’Atlético de Madrid tiendra une conférence de presse dimanche pour officialiser sa décision.