VIDEO. Stade Toulousain: «Il faut faire un effort sur l’écologie, Monsieur», le message pas du tout improvisé du pilier Clément Castets au Président

Rugby Juste avant sa finale victorieuse, le pilier toulousain Clément Castets a encouragé Emmanuel Macron à « faire un effort sur l’écologie ». Et ça lui tenait à cœur

H.M.

— 

Clément Castets, le jeune pilier du Stade Toulousain.
Clément Castets, le jeune pilier du Stade Toulousain. — R. Gabalda - AFP

Quand on sait qu’on va serrer la main du Président de la République, autant saisir la balle au bond. C’est ce qu’ont fait deux joueurs du Stade Toulousain samedi, juste avant le coup d’envoi de la finale du Top 14 contre l’ASM, au moment de leur présentation protocolaire à Emmanuel Macron.

Le premier, le Sud-Africain Maks Van Dyk a demandé sa naturalisation. Dans la foulée, le piler Clément Castets, a joué collectif. « Faudrait faire un effort sur l’écologie, Monsieur », a-t-il glissé dans un sourire au chef de l’Etat, comme si Nicolas Hulot s’était glissé dans son maillot. Un message inattendu dans un tel moment qui a valu au joueur de 23 ans les éloges sur Twitter.

Des gourdes à la place des bouteilles

Et Clément Castets n’a pas improvisé ce moment vert. « C’était réfléchi deux-trois jours avant, raconte-t-il. Je voulais vraiment faire passer un message en faveur de l’écologie car c’est un sujet qui préoccupe énormément les jeunes ». Le pilier ne souhaitait pas rater l’occasion connaissant l’écho médiatique de la finale du championnat.

Emmanuel Macron qui s'apprête à serrer la main à Clément Castets.
Emmanuel Macron qui s'apprête à serrer la main à Clément Castets. - Capture ecran Twiitter - Canal Rugby Club

Il considère en effet que l’écologie est l’affaire de tous. « Elle peut aussi passer par le sport », dit-il. En commençant par la perte des mauvaises habitudes. « Je suis toujours étonné de la quantité de bouteilles en plastique qu’on consomme à l’entraînement, alors qu’on pourrait très bien avoir des gourdes », souligne le joueur pour donner un exemple d’effort que le milieu sportif pourrait fournir. « On lâche rien ! », lui a répondu Emmanuel Macron. Le Toulousain non plus, il a un bouclier pour le prouver.

Clément Castets (deuxième en partant de la droite) de retour sur le Capitole avec le Brennus.
Clément Castets (deuxième en partant de la droite) de retour sur le Capitole avec le Brennus. - H. Menal - 20 Minutes