VIDEO.Toulouse: Maks Van Dyk n'a pas obtenu une naturalisation express (mais il espère toujours être français)

IT'S A JOKE Samedi soir, le pilier sud-africain du Stade Toulousain demandait à Emmanuel Macron sa naturalisation française. Le lendemain, il posait avec un passeport

B.C.

— 

Le pilier sud-africain du Stade Toulousain, Maks Van Dyk.
Le pilier sud-africain du Stade Toulousain, Maks Van Dyk. — PASCAL PAVANI / AFP

Au lieu d’échanger des banalités avec le Président juste avant la finale qui opposait le Stade toulousain à l’ASM, samedi soir, le pilier sud-africain Maks Van Dyk a tenté sa chance. « Je peux avoir la nationalité française, s’il vous plaît ? », a-t-il lancé à Emmanuel Macron.

Ce dernier lui a répondu « Banco ! On lance la procédure, on est très heureux de vous avoir ». Arrivé en France à l’été 2016, le joueur s’est bien adapté à sa vie toulousaine.

« Il l’a eu, merci pour lui »

Tout auréolé de son premier titre de Champion de France, Maks Van Dyk est rentré dimanche dans ses pénates toulousains…. avec un passeport français à la main selon une photo postée par son pote Romain Ntamack avec la mention « Il l’a eu, merci pour lui ».

Un tweet qui a suscité pas mal de réactions sur les réseaux sociaux. Et obligé le joueur à indiquer qu’il s’agissait évidemment d’une blague.

Un passeport… Pour le XV de France

Obtenir une naturalisation en moins de 24 heures relèverait du miracle quand la procédure prend en général au minimum 5 ans. « Mais j’espère vraiment être français bientôt », a-t-il insisté dans son tweet.

« Grâce à ce qui s’est passé samedi soir, peut-être que ça ira plus vite et, qui sait, que je pourrai bientôt jouer pour l’équipe de France », a-t-il indiqué à L’Equipe dimanche, alors qu’il fêtait la victoire du Stade Toulousain sous les ors du Capitole.