Coupe du monde féminine: Marianne, hexagones ou map monde, on décrypte l’affiche du Mondial

FOOTBALL L’affiche de la Coupe du monde féminine est une création made in Nice

Mathilde Frénois

— 

L'affiche de la Coupe du monde féminine a été créée par l'agence niçoise Comback.
L'affiche de la Coupe du monde féminine a été créée par l'agence niçoise Comback. — FIFA

Dans la petite entrée, au premier étage d’un immeuble du quartier du port de Nice, Marianne nous fixe droit dans les yeux. Son portrait rétro et stylisé a été encadré et posé sur l’étagère de l’accueil. C’est ici, dans les locaux de l’ agence Comback, que l’affiche de la Coupe du monde féminine de football a été imaginée.

« Cette affiche est notre premier projet international au sens extraordinaire du terme, se réjouit Jessica Marcou, directrice associée de cette agence de communication. Cela fait deux ans que nous travaillons avec le comité d’organisation. » Avec une seule consigne : « La femme qui illumine le monde ». On comprend mieux le regard droit de Marianne dès l’entrée : le symbole de la France s’est imposé dans le choix du visuel. « Elle représente le pays hôte, explique Jessica Marcou. Elle est indépendante, libre, forte et maîtresse de son destin. Comme les joueuses qui donnent cette même impression d’être indépendantes, libres, forte et maîtresse de leur destin. »

Marinière et fleur de lys

Oui mais voilà : il y a autant de manières de représenter Marianne que de Français dans le monde. « On a choisi une femme du XXIe siècle, estime la directrice. Elle a les cheveux dans le vent, elle n’est pas figée. Elle évolue. » Devant elle, le pied stylisé du trophée de la Coupe du monde. Derrière, un ballon « où chaque hexagone représente un symbole de la France comme la marinière ou la fleur de lys ». Puis tout en haut, la map monde et les rayons du soleil.

L'équipe niçoise qui a confectionné l'affiche de la coupe du monde féminine de football.
L'équipe niçoise qui a confectionné l'affiche de la coupe du monde féminine de football. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Dans les locaux, l’affiche n’est pas simplement posée sur l’étagère de l’entrée. Elle a été tirée en grand format et plaquée dans le bureau des deux directrices de l’agence. Ici, les cheffes sont des femmes. Et la majorité des employés aussi. « Il y a douze femmes sur seize personnes », compte Jessica Marcou.

Comback n’est pas novice dans le milieu du sport : en plus de ses activités institutionnelles et des entreprises, elle s’occupe des plans de communication de l’OGC Nice, du musée du sport, de la fédération française de football, de Lagardère Sports notamment. Et la boucle va bientôt être bouclée : l’affiche et le regard perçant de Marianne s’exposeront au musée du sport dès la fin de la compétition. « On participe à notre niveau à écrire une page de l’histoire du sport, dit Jessica Marcou. Dans trente ans, on retiendra les gagnantes et cette affiche. »