Andorre-France: «On a su se rendre le match facile»... Les Bleus satisfaits, sans se la raconter

FOOTBALL La France a su faire preuve de sérieux mardi soir en Andorre (0-4). De quoi atténuer, mais pas effacer, le vilain match trois jours plus tôt en Turquie (2-0)

Nicolas Stival

— 

Florian Thauvin, auteur de son premier but en équipe de France sur un ciseau retourné, le 11 juin 2019 en Andorre.
Florian Thauvin, auteur de son premier but en équipe de France sur un ciseau retourné, le 11 juin 2019 en Andorre. — Franck Fifa / AFP
  • Trois jours après la déconvenue en Turquie, l’équipe de France l’a emporté largement en Andorre et reprend la tête du groupe H des éliminatoires de l’Euro 2020.
  • Les Bleus se satisfont d’avoir réussi un match sérieux face à un adversaire infiniment plus faible.

A Andorre-la-Vieille,

Un trio à neuf points. Après quatre journées (sur dix) d’éliminatoires de l’Euro 2020, la France a récupéré la première place du groupe H grâce à une meilleure différence de buts générale, mais à égalité de points avec l’Islande et la Turquie.

Trois jours après son match le plus horrible de la décennie à Konya (2-0, zéro tir cadré), les champions du monde se sont vengés chez la petite Andorre (0-4). De quoi partir en vacances avec un petit sourire aux lèvres. « Il y a eu beaucoup de sérieux, d’application, on a maîtrisé de bout en bout même si on aurait pu corser un peu plus le score », apprécie Didier Deschamps.

Le sélectionneur n’avait pas hésité à lancer sept nouveaux joueurs après le naufrage turc. Trois en ont profité pour fêter leur premier but en sélection (Ben Yedder, Thauvin, Zouma) alors que Clément Lenglet a tout simplement célébré ses grands débuts chez les Bleus.

« On savait qu‘on était attendus, qu‘il fallait forcément faire un très bon résultat ici pour effacer la défaite de Konya, a commenté le défenseur central du Barça. Au niveau du résultat et de la manière, on a fait un match très sérieux, avec de la qualité et beaucoup de rythme en première mi-temps. »

Une deuxième mi-temps en mode gestion

La seconde période, avec un seul but marqué (celui de Zouma) a été plus tranquille, mais l’essentiel était fait depuis longtemps, avant de partir en vacances loin du froid pyrénéen et d’un stade sans doute inédit au niveau international, avec ses 3.000 places et sa pelouse synthétique mais pas très sympathique.

« On a su se rendre le match facile en marquant très vite, se félicite Hugo Lloris, en référence au but de Kylian Mbappé dès la 10e minute. On a été pros, on a montré beaucoup de sérieux et une bonne image. »

D’un peu plus, on en oublierait presque le bide chez des Turcs qui se sont inclinés à leur tour, ce mardi en Islande (2-1). « C‘est dommage d‘être passé à travers à Konya, concède Antoine Griezmann, très actif mardi soir et auteur de deux passes décisives. Mais aujourd‘hui, on a réagi. C’est un petit stade, sans beaucoup d‘ambiance. C‘était bizarre mais on a bien travaillé, on a été sérieux et costauds. »

Il faudra de nouveau l’être à la rentrée, le 7 septembre à Saint-Denis face à l’Albanie. Pas trop de pression non plus : les deux premiers du groupe verront l'Euro 2020, ce qui laisse de la marge.